froissement

(Mot repris de froissements)

froissement

n.m.
1. Action de froisser ; son résultat : Le froissement d'un vêtement chiffonnage
2. Bruit que produit qqch que l'on froisse : Un froissement de papier bruissement, froufrou
3. Contusion due à un traumatisme ; claquage : Un froissement musculaire.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

froissement

(fʀasmɑ̃)
nom masculin
1. action de chiffonner, de plisser le froissement d'un tissu
2. bruit de ce que l'on chiffonne entendre un froissement de papier
3. médecine
blessure musculaire
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

FROISSEMENT

(froi-se-man) s. m.
Action de froisser ; résultat de cette action. Le froissement d'un membre contre une pierre.
Ses vêtements à demi détachés [de Céluta] faisaient entendre le froissement d'une draperie pesante et mouillée [CHATEAUBR., Natch. 2e partie, vers la fin.]
Terme de chirurgie. Froissement des artères, leur compression entre des pinces pour arrêter une hémorragie. Fig.
Il en résulte [du sublime de la Bible] un ébranlement, un froissement incroyable dans l'âme [CHATEAUBR., Génie, II, VI, 3]
Fig. Choc, lutte. Le froissement des intérêts, des amours-propres. Offense, désagrément. Il a éprouvé des froissements.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    [Malgré ce] Qu'a en armes chevalier de tourment, Ainçois qu'il puist à grant fais adrecier, Clers de labour, ouvrier de froissement, ....Leur grant travail en la fin po leur vault [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 42, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Semblablement, ulcere vient à raison d'un coup ou froissement [PARÉ, XI, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Froisser.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

froissement

FROISSEMENT. n. m. Action de froisser ou Résultat de cette action. Le froissement d'un membre. Le froissement d'un muscle. Le froissement d'un papier. Cette étoffe a perdu sa fraîcheur par le froissement.

Il se dit spécialement, en termes d'Escrime, de la Pression plus ou moins brusque du fleuret le long du fer de l'adversaire.

Il s'emploie quelquefois figurément et signifie, en parlant des Intérêts, des opinions, des sentiments, Ce qui heurte, ce qui blesse. Les froissements des intérêts, des amours-propres. Il éprouva beaucoup de froissements dans cette société. Il y a eu entre ces deux personnes quelques froissements.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

froissement

Froissement, Contusio.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

froissement


FROISSEMENT, s. m. FROISSER, v. act. FROISSûRE, s. fém. [Froa-ceman, , sûre: 2e e muet au 1er, é fer. au 2d, lon. au dern.] Froisser, c'est, 1°. meurtrir par une impression violente. "Sa chute lui a froissé toute la cuisse (et non pas, a froissé sa cuisse). Il s'est froissé tout le corps en tombant. = 2°. Chifoner. "Froisser une étofe à force de la manier. = Froissement est l' action de froisser; froissûre, l'impression qui demeure à une partie qui a été froissée: Le premier a le sens actif, et le second le sens passif. "Le froissement des cailloux excite du feu. "Il sera bien dificile de guérir cette froissûre. = L'usage de ces deux mots est borné.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

froissement

nom masculin froissement
1.  Bruit de ce qui est froissé.
chiffonnement, frémissement, frou-frou -littéraire: bruissement, chuchotement, chuchotis, friselis, frisson.
2.  Blessure d'amour-propre.
blessure, offense, ulcération, vexation.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

froissement

התרפטות (נ), קימוט (ז), קמטוט (ז), קִמּוּט

froissement

Zerrung