fruit

fruit

n.m. [ lat. fructus ]
1. Organe végétal qui succède à la fleur et qui, à maturité, contient les graines : Fruits à pépins, à noyaux. Les olives et les tomates sont des fruits.
2. Produit comestible de certains végétaux, de saveur génér. sucrée et consommé souvent comme dessert : La pêche est le fruit qu'il préfère. Un fruit juteux, farineux.
3. Fig. Résultat bénéfique, profit, avantage tiré de qqch : Elle a retiré les fruits de son travail bénéfice, gain, rapport aboutissement, conclusion
4. Litt. Enfant considéré par rapport à ses parents : Elle est le fruit d'un amour illégitime.
Fruit confit,
fruit cuit légèrement dans un sirop de sucre, puis séché lentement.
Fruit défendu,
fruit dont Adam et Ève mangèrent malgré la défense de Dieu ; fig., plaisir interdit, et d'autant plus désirable.
Fruit sec,
fruit naturellement dépourvu de pulpe, ou que l'on a desséché ; fig., personne qui a déçu toutes les espérances que l'on fondait sur elle.

fruits

n.m. pl.
Litt. Produits, récoltes : Les fruits de la Terre.
Fruits de mer,
crustacés et coquillages comestibles.
Fruits rafraîchis,
salade de fruits frais au sucre et arrosés d'alcool.

FRUIT1

(frui ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l's se lie : des frui-z excellents) s. m.
Produit des végétaux qui provient de l'évolution de la fleur et qui contient les graines. Fruit pulpeux. Fruit sec, fruit qui n'a point de pulpe.
Pendant l'hiver, l'arbre mort et l'arbre vivant paraissent égaux ; ils sont tous deux sans fruits et sans feuilles [BOSSUET, 2e sermon, Providence, 1]
Terme de botanique. Tout ovaire fécondé et accru. Fruit multiple (syncarpe de quelques auteurs), le fruit résultant de plusieurs ovaires qui, renfermés dans une même fleur, mais distincts avant la fécondation, sont soudés à leur maturité.
Il se dit particulièrement des productions des arbres fruitiers. Fruit à noyau. Des fruits juteux.
Il en est de même de la plupart de nos fruits ; leurs noms montrent encore qu'ils nous viennent d'Asie et d'Afrique [FLEURY, Mœurs des Israélites, tit. VII, 2e part. p. 73, dans POUGENS.]
Il fait naître et mûrir les fruits ; Il leur dispense avec mesure Et la chaleur des jours et la fraîcheur des nuits [RAC., Athal. I, 4]
Des fruits d'une couleur vermeille descendaient en forme de grappe à la portée de ma main [BUFF., l'Homme.]
M. Hales, dans sa Statique des végétaux, rapporte plusieurs expériences qu'il a tentées pour essayer de changer le goût naturel des fruits, et leur communiquer celui de quelques liqueurs spiritueuses et de diverses infusions odoriférantes [BONNET, Us. feuilles plant. 5e mém.]
Je te donne des fruits, une tente, un chameau ; Voilà tous mes trésors, c'est là notre richesse [DUCIS, Abuf. I, 3]
Les fruits se sèchent-ils sur nos lèvres arides ? [C. DELAV., Paria, II, 5]
Alors qu'entre la vie et la mort incertaine, Comme un fruit par son poids détaché du rameau, Notre âme est suspendue et tremble à chaque haleine Sur la nuit du tombeau [LAMART., Méd. II, 22]
Fruits d'été, fruits d'automne, fruits d'hiver, les fruits qui se mangent en été, en automne, en hiver. Fruits rouges, les fraises, framboises, cerises, groseilles. Les quatre fruits, nom qu'on donne à des fruits qu'on mélange ordinairement pour les servir. Quatre fruits rouges, les fraises, les cerises, les groseilles et les framboises. Quatre fruits jaunes, l'orange, le citron, la bigarade et le cédrat. Terme de pharmacie. Les quatre fruits, les dattes privées de noyaux, les jujubes, les figues, et les raisins ou les pruneaux secs ; on en fait une tisane pectorale. Fruits légumiers, nom donné aux melons, aubergines, tomates, courges, etc. Fruits sauvages ou des forêts, les glands, faînes, châtaignes, etc. Mettre à fruit, tailler un arbre de manière qu'il rapporte du fruit.
Les cultivateurs savent assez que, pour mettre à fruit un arbre trop vigoureux, il ne faut que l'affaiblir, et il est plus d'un moyen de procurer cet affaiblissement [BONNET, Contempl. nat. X, 27]
Fruit à pain, fruit du jacquier cultivé. Fruits d'or, les fruits d'un jaune d'or.
Vois sous tant de fruits d'or ces orangers plier [DESFONTAINES, ]
Fig.
La mort, ennemie des fruits que nous promettait la princesse, les a ravagés dans la fleur [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
De peur de s'amollir par la tendresse [auprès du dauphin, fils de Louis XIV], il emprunta l'autorité du roi ; de peur de rebuter par l'austérité des préceptes, il prit les entrailles du père ; et par ce juste tempérament il avançait en lui les fruits de la raison et corrigeait les défauts de l'âge [FLÉCH., Duc de Mont.]
Le fruit défendu, le fruit auquel Dieu avait défendu dans le paradis terrestre qu'Adam et ève touchassent.
Il [saint Grégoire de Nazianze] dit que nous avons goûté en Adam le fruit défendu ; qu'en lui nous avons violé la loi de Dieu, et qu'aussi nous avons été chassés en lui du paradis [BOSSUET, Déf. de la trad. et des saints Pères, VIII, 32]
Fig. Le fruit défendu, ce qu'on ne peut désirer que témérairement ou indûment, et qu'on désire précisément parce qu'on en est privé. On a du goût pour le fruit défendu. Fig. C'est du fruit nouveau, c'est une chose nouvelle, inattendue.
Voilà du fruit nouveau ; quel démon favorable Vous rend l'accueil si doux et l'humeur si traitable ? [REGNARD, Fol. am. II, 1]
Fig. C'est du fruit nouveau de vous voir, se dit familièrement à une personne qu'il y a longtemps qu'on n'a vue.
Voici milord Houzey votre frère, c'est du fruit nouveau [BOISSY, Français à Londres, sc. 5]
Fruits secs, fruits que l'on fait sécher et que l'on conserve. Fig. Fruit sec, expression servant à désigner des jeunes gens qui n'ont pas satisfait complétement aux examens de sortie d'une école fournissant des sujets pour les services publics. Ce maréchal des logis d'artillerie est un fruit sec de l'école polytechnique ; et son cousin sergent d'infanterie était un fruit sec de Saint-Cyr.
Ce capitaine au long cours est un fruit sec de l'école navale. Cette appellation vient de l'école polytechnique, où un jeune homme de Tours qui travaillait peu fut interpellé par ses camarades pour savoir quelles étaient ses intentions s'il n'était pas classé. Il répondit : " Je ferai comme mon père le commerce des fruits secs. " Et en effet, ce fut son lot [LEGOARANT, ]
Le dessert, tout ce qu'on sert au dernier service de table, après les viandes et les entremets. Servir le fruit.
Il mangea à son fruit beaucoup de raisin muscat [, Journal de la santé du roi [Louis XIV], p. 289]
Il se lève avant le fruit et prend congé de la compagnie [LA BRUY., XI]
Vous gronderez mal à propos un serviteur, si vous voulez qu'il ait dressé un fruit plus promptement qu'il n'est possible [FÉN., t. XVII, p. 95]
Qu'on mette au bas de chaque lettre par apostille que le rôt sera de chez la Guerbois, le vin de Darboulin, le fruit de la rue des Lombards [DANCOURT, Déroute du Pharaon, sc. 2]
Il n'importe pas que le czar se soit enivré et qu'il ait coupé quelques têtes au fruit, il importe de connaître un pays qui a vaincu les Suédois et les Turcs [VOLT., Lett. d'Argental, 19 août 1757]
En cet emploi, il n'a point de pluriel. Fruit monté, fruit de dessert décoré avec des cristaux, des figures de sucre, etc.
Au plur. Les productions de la terre, les récoltes. Les fruits de la terre.
De quelque détour que l'on se serve pour convertir l'argent en denrées ou les denrées en argent, il faut toujours que tout revienne aux fruits de la terre et aux animaux qu'elle nourrit [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 101, dans POUGENS]
On voit partout dans Homère des rois et des princes vivant des fruits de leurs terres et de leurs troupeaux [FLEURY, Mœurs des Israélites, titre VI, 2e part. p. 54, dans POUGENS.]
Fruits pendants par les racines, par racines, les blés, et généralement tous les fruits lorsqu'ils sont encore sur pied.
Fruits pendants par branches, les fruits non encore détachés de l'arbre. Les fruits naturels et industriels, pendants par branches et par racines au moment où l'usufruit est ouvert, appartiennent à l'usufruitier, [, Code Napol. art. 585]
Fig.
Ici [dans l'île de Cypre] la terre ne porte pour fruit que du poison, l'air qu'on respire est empesté [FÉN., Tél. IV]
Terme de jurisprudence. Les produits, les revenus d'une terre, d'un fonds, d'une charge. Avoir l'usage des fruits d'une terre. Les fruits et émoluments d'une charge. Fruits naturels, les productions spontanées d'un fonds, comme le foin, le bois, le croît des animaux. Fruits industriels, ceux qu'on obtient par la culture, comme le blé, le vin. Fruits civils, les loyers et revenus, les intérêts d'un fonds.
Par assimilation, l'enfant par rapport à sa mère, quand il est encore dans le sein maternel ou qu'il vient de naître (emploi dans lequel il n'a pas de pluriel).
Elle porte en ses flancs un fruit de cet amour [CORN., Sertor. III, 4]
Vous êtes bénie entre toutes les femmes, et le fruit de vos entrailles est béni [SACI, Bible, Év. St Luc, I, 42]
La veuve lui envoya dire sous main que, s'il voulait lui promettre de l'épouser quand il serait roi, elle ferait périr son fruit [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. II, p. 512, dans POUGENS]
Détruire, défaire son fruit, se faire avorter. L'enfant déjà né, par rapport au père et à la mère ; en cet emploi il reçoit le pluriel.
Enghien, de son hymen [de Condé] le seul et digne fruit [BOILEAU, Ép. IV]
[Ces femmes qui] prenant en dégoût les fruits nés de leurs flancs [ID., Sat. X]
Je vis moi-même alors le fruit de leurs amours [RAC., Iphig. V, 6]
Rome.... ne reconnaît point les fruits illégitimes Qui naissent d'un hymen contraire à ses maximes [ID., Bérén. II, 2]
N'êtes-vous pas ici sur la montagne sainte Où le père des Juifs [Abraham] sur son fils innocent Leva sans murmurer un bras obéissant, Et mit sur un bûcher ce fruit de sa vieillesse ? [ID., Athal. IV, 5]
Hélas ! ce dernier fruit de leur foi conjugale.... [VOLT., Orphel. I, 1]
C'est alors que ma paupière Vous vit pâlir et mourir, Tendres fruits qu'à la lumière Dieu n'a pas laissés mûrir ! [LAMART., Harm. II, 1]
Fig.
Allez, partez, mes vers, dernier fruit de ma veine [BOILEAU, Ép. X]
Fig. Avantage, profit.
Aussi bien quand je serais aussi éloquent que vous dites, je n'en voudrais pas tirer de plus grand fruit que de gagner en votre âme la place que je connais par là que j'y ai déjà [VOIT., Lett. 37]
Voyez quel prompt remède on y peut apporter, Et quel fruit nous aurons de la violenter [CORN., Sert. IV, 3]
Votre sévérité, sans produire aucun fruit, Seigneur, jusqu'à présent a fait beaucoup de bruit [ID., Cinna, IV, 4]
Quelque fruit que par là j'espère de cueillir [ID., ib. III, 3]
Mais quel fruit pensez-vous en pouvoir recueillir ? [ID., Sertor. IV, 2]
Car, au nom des dieux, je vous prie Quel fruit de ce labeur pensez-vous recueillir ? [LA FONT., Fabl. VIII, 11]
Quelque bien de mon père et le fruit de mes peines [MOL., l'Ét. IV, 1]
J'ai peur que son voyage en cette ville ne produise peu de fruit [ID., le Fest. I, 1]
Je lui laisse la liberté de jouir, durant quelques jours, du fruit de son bienfait [ID., ib. III, 6]
Ai-je enfin disposé du fruit de leurs exploits ? [RAC., Andr. I, 2]
Quel fruit te promets-tu de ta coupable audace ? [ID., Mithr. V, 1]
Voici le temps, seigneur, où vous devez attendre Le fruit de tant de sang qu'ils [les Romains] vous ont vu répandre [ID., Bérén. I, 3]
Laisse-moi des périls dont j'attends tout le fruit [ID., Andr. III, 1]
Contre tous les poisons soigneux de me défendre, J'ai perdu tout le fruit que j'en pouvais attendre [ID., Mithr. V, 4]
Pour tout le fruit enfin d'une illustre victoire.... Je ne lui demandais que l'honneur d'être à vous [ID., Iphig. II, 6]
Hélas ! du crime affreux dont la honte me suit, Jamais mon triste cœur n'a recueilli le fruit [ID., Phèd. IV, 6]
Souvent on tire plus de fruit de ses fautes que de ses belles actions [FÉN., Tél. XXII]
A-t-il gardé pour lui le fruit de ses conquêtes ? [VOLT., M. de Cés. III, 8]
Il fut difficile alors de décider lequel avait acquis le plus d'honneur, ou de Condé victorieux, ou de Turenne qui lui avait arraché le fruit de sa victoire [VOLT., Louis XIV, 5]
On dit, au pluriel, dans un sens analogue, les fruits d'un travail, d'une industrie.
On commence à goûter ici les fruits de la paix [BOSSUET, Lett. 205]
Sans fruit, inutilement.
Pour ne pas souffrir qu'il me soit reproché Qu'un soldat indigent m'ait sans fruit approché [ROTR., Bélis. I, 2]
N'allez pas sur des vers sans fruit vous consumer [BOILEAU, Art p. I]
Souffrez-vous que sans fruit Joad laisse égorger Vous, son fils, tout ce peuple ? [RAC., Athal. V, 2]
Je lui laissai sans fruit consumer sa tendresse [ID., Brit. IV, 2]
Avec fruit, utilement. Il a lu avec fruit les auteurs classiques.
Le résultat, l'effet de quelque chose, en bien ou en mal.
Quoi ! vous voulez quitter le fruit de tant de peines ! [CORN., Cinna, IV, 3]
Sa modération durant quarante années était le fruit d'une sagesse consommée [BOSSUET, le Tellier.]
La conversion du monde était le fruit de sa croix [de Jésus] [ID., Hist. II, 11]
Écoutons saint Paul, qui nous en marque [de l'orgueil] les fruits par ces paroles : les fruits de la chair, dit-il, et sous ce nom il comprend l'orgueil, sont les inimitiés, les disputes.... [ID., Concupisc. 16]
Un des fruits qu'elle produisit fut la servitude où tomba l'Église [ID., Var. V, § 8]
Et peut-être pour fruit d'un téméraire amour Exposer votre nom au mépris de sa cour [RAC., Mithr. III, 1]
Et les arrêts du sort Veulent que ce bonheur soit un fruit de ma mort [ID., Iphig. V, 2]
Les soupçons importuns Sont d'un second hymen les fruits les plus communs [ID., Phèd. II, 5]
Le fruit des guerres civiles de Rome a été l'esclavage, et celui des troubles d'Angleterre la liberté [VOLT., Dict. phil. Parlem. d'Anglet.]
Qu'on cesse de livrer aux flammes, au pillage, Ces archives de lois, ce vaste amas d'écrits, Tous ces fruits du génie, objets de vos mépris [ID., Orphel. II, 5]
Dans le langage de l'Église, effets avantageux obtenus par la pénitence, par les exhortations, les prédications, etc.
Il crut que je pourrais faire fruit en écrivant [PASC., Prov. 8]
Pourquoi m'arrêter, messieurs, à vous raconter le fruit qu'il a fait dans la ville de Thessalonique ? [BOSSUET, Panég. St Paul, 2]
Dieu leur fera sentir du fruit de la conduite épiscopale [ID., Lett. abb. 45]
Le renfort qu'il envoya [en Angleterre] produisit de nouveaux fruits [ID., Hist. I, 11]
Le grand fruit que faisait parmi les gentils la prédication de l'Évangile [ID., Hist. II, 10]
Des ministres plus saints, plus habiles et plus capables de faire du fruit [MASS., Confér. Zèle contre les scandales]
10° Terme d'architecture. Fruits, les ornements de sculpture qui représentent des fruits naturels.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li chien i vienent à grant bruit, Qui du sanglier veulent le fruit [, Partonopeus, ms. de St-Germ. f° 126, dans LACURNE]
    La royne qui pois [puis] porta le noble fruit [le noble enfant] [, Berte, XXXVI]
    Et dusques à tant que le [la] terre voz sera assise et que vous en serez en le [la] saizine, puis-je fere les fruis miens, comme de mon heritage [BEAUMANOIR, IX, 7]
    Pais, pascienche, carités, Joie, fois et humilités, Bontés, aumosnes, penitenche, Sens, douchours [douceur], pités et scienche, Chou [ce] est li fruis selon la letre Ki l'ame puet en gloire metre [GUI DE CAMBRAI, Barl. et Jos. p. 65]
  • XVe s.
    Pourquoi je vous prie que laissions telles paroles qui ne peuvent porter fruit [MONSTREL., liv. I, ch. 2]
    On est amé tant qu'on fait fruit [qu'on est utile] [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 16]
    Il y a trois fois trop de gens Qui happent le fruit et la fleur [ID., ib. f° 294]
    Tant garde-on fruict qu'il se pourrist [VILLON, Ball.]
    On voit souvent issir de belle fleur fruit crochu, et, affin que vous sachez pour quoy et par quelle raison ma mere, qui si très belle estoit, apporta fruit si bossu.... [, Perceforest, t. I, f° 74]
    Pour ce dist le sage : le bon fruit vient de bonne ente, et ainsi du contraire [, ib. t. I, f° 32]
    Qui desire le fruit, à peu d'occasion il jette l'œil [, ib. t. VI, f° 88]
  • XVIe s.
    Exiger dismes de bois, foins, herbes et toutes grosses bestes à cornes, moutons, brebis, agneaux, laines, pourceaux, veaux, oisons et autres semblables fruicts [, Nouv. coust. gén. t. II, p. 194]
    C'est merveille du fruict que chascun y faict [MONT., I, 194]
    Ils mangeoient, comme nous, le fruict à l'issue de la table [ID., I, 372]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, fru, frut ; bourguign. fru ; provenç. frug, frut ; catal. fruyt ; espagn. fruto ; ital. frutto ; du lat. fructus, fruit, de frui, jouir.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. FRUIT. Ajoutez :
    11° Fruits en grains, fruits chargés sans emballage dans les bateaux.
    Ces fruits vont arriver [au Mail à Paris] dans quelques jours, les uns jetés pêle-mêle et sans aucun emballage dans des bateaux qui en contiennent chacun de six à dix mille kilogrammes ; c'est ce qu'on appelle les fruits en grains ; les autres, soigneusement empaquetés dans des paniers que se disputeront tous les restaurateurs de Paris [, Journ. offic. 20 oct. 1875, p. 8764, 1re col.]
    12° Fruits de mer (de l'ital. frutti di mare), nom donné aux oursins, moules et autres coquillages que l'on vend au tas, à Naples et ailleurs.
    Puis nous allions déjeuner à l'île Saint-Georges avec des rougets de l'Adriatique, des fruits de mer, du raisin et un pot de vin de Chypre [TH. GAUTIER, Monit. univ. 22 juin 1868]

FRUIT2

(frui) s. m.
Terme de maçonnerie. Inclinaison donnée à la face antérieure d'un mur, qui, à mesure qu'il s'élève, et pour en diminuer l'épaisseur, s'éloigne constamment du plan vertical mené par sa base. Le fruit de ce mur est d'un centimètre par mètre. C'est pour la plus grande solidité qu'on donne du fruit aux murs. Un mur à plomb n'a point de fruit, parce qu'il n'a pas d'inclinaison. On a dit aussi frit, RICHELET.

ÉTYMOLOGIE

  • Il est vraisemblable que la forme primitive est frit, qu'une vicieuse assimilation a rapproché de fruit. On trouve des localités dites pierre-frite, qui présentent des encorbellements naturels, des tables saillantes formées par la roche usée ; c'est encore le mot frit dans un sens voisin de celui des maçons. On peut supposer que frit est congénère de frayer, user, et vient comme lui du latin fricare, user.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. FRUIT. - ÉTYM. En faveur de l'assimilation du fruit de la maçonnerie avec frit, on peut rappeler que laichefruitte a été dit pour ce que nous nommons aujourd'hui lèchefrite (voy. ce mot à l'historique)

fruit

FRUIT. n. m. Production des végétaux qui succède à la fleur et qui sert à leur reproduction. Le fruit du noyer, du chêne, de l'orme, du frêne, etc. Il se dit aussi de ces Sortes de productions qui servent à la nourriture de l'homme. Fruit vert. Fruit mûr. Fruit sec. Fruit précoce. Fruit hâtif. Fruit tardif. Fruit à noyau. Fruit à pépin. Fruit gâté, pourri. Cet arbre porte de bon fruit. Cueillir du fruit. Cueillir le fruit en sa saison. Les fruits de la saison. Une corbeille de fruits. Fruit de l'arrière- saison. Il ne vit presque que de fruits. Conserver des fruits. Fruits secs. Fruits à l'eau-de-vie. Avoir un goût de fruit. Sentir son fruit. Fruits d'été, fruits d'automne, fruits d'hiver. On adresse des prières à Dieu pour la conservation des fruits de la terre.

Fig., On connaît l'arbre à son fruit, par son fruit, On connaît les personnes à leurs oeuvres et les choses à leurs résultats.

Fig. et fam., Le fruit défendu, se dit par allusion à la désobéissance du premier homme. L'attrait du fruit défendu, Le penchant que nous avons à désirer ce qui nous est défendu.

Fig. et fam., Fruit sec, se dit des Jeunes gens qui, au terme d'études mal faites, et dont ils n'ont tiré nul profit, ont échoué aux épreuves finales, aux examens de sortie.

FRUIT désigne aussi le Dessert, tout ce qu'on sert au dernier service de table, après les viandes et entremets; et, dans ce sens, il n'a point de pluriel. Servir le fruit. Il en est au fruit. Dans ce sens, il vieillit.

Il se dit, en termes de Jurisprudence, des Produits, des revenus d'une terre, d'un immeuble, d'un fonds quelconque, d'une charge. Avoir l'usage des fruits d'une terre. Percevoir les fruits. C'est une maxime de droit, que tout possesseur de bonne foi fait les fruits siens. Rendre compte des fruits. Restitution de fruits. Les fruits échus. Les fruits, profits et émoluments d'une charge.

Fruits naturels, Les productions spontanées d'une terre, d'un fonds, comme le foin, le bois, le croît des animaux. Fruits industriels, Les productions qu'on obtient par la culture, comme le blé, le vin, etc. Fruits civils, Le loyer des maisons, les baux à ferme, les intérêts des sommes exigibles, etc.

Fruits pendants par les racines, par racines, Les blés, les raisins, et généralement tous les fruits, lorsqu'ils sont encore sur pied. Les fruits pendants par les racines font partie du fonds. On ne peut saisir les fruits pendants par racine qu'après telle époque.

Il se dit, par extension, de l'Enfant qu'une femme porte dans ses flancs, ou qu'elle vient de mettre au monde. Dans ce sens, il n'a point de pluriel. Dès qu'une femme s'est délivrée de son fruit. On dit de même, en parlant d'une Mère, Le fruit de ses entrailles.

Il se dit aussi, dans le style élevé, des Enfants déjà nés, et dans ce sens il reçoit le pluriel. Il est le seul fruit de leur union. Le fruit d'un amour illégitime. Les fruits de cet hymen.

Il signifie encore figurément utilité, profit, avantage qu'on retire de quelque chose. Je n'ai tiré aucun fruit de cette affaire. Je n'en ai point encore recueilli le fruit. J'en ai perdu tout le fruit. Beaucoup de peine et peu de fruit. Le fruit de ses travaux, de ses veilles. Travailler avec fruit. Lire un ouvrage avec fruit. On dit, au pluriel, dans un sens analogue, Les fruits d'un travail, d'une industrie, etc.

Il signifie également Effet, résultat d'une cause, soit bonne, soit mauvaise. C'est un fruit de votre piété. C'est un fruit de vos soins. Les fruits de l'expérience. Les grandes découvertes sont le fruit d'une longue patience. Ces mesures imprudentes ne tardèrent pas à porter leur fruit.

fruit

FRUIT. n. m. T. de Maçonnerie. Diminution d'épaisseur qu'on donne à une muraille à mesure qu'on l'élève.

fruit


FRUIT, s. m. [Frui: on ne prononce point le t final.] Au propre, production des arbres et des plantes. "Les fruits de la terre; les fruits de la saison. = Il se dit plus particulièrement et absolument des arbres. "Il aime le fruit, il ne vit que de fruit. "Fruits d'été, d' automne, d' hiver, etc. = Fruit, dessert. "Servez le fruit. "On en étoit au fruit, quand il est arrivé. Voy. DESSERT. = Fruits, au pluriel, se dit des revenus d'une terre, d'un bénéfice, d'une charge. = Par extension et par métaphore, on apèle fruit, l'enfant qu'une femme enceinte porte dans son sein, ou qu'elle vient de mettre au monde. "Une femme est obligée de conserver son fruit. "Elle s'est délivrée de son fruit. En Droit, on apèle fruits, les revenus d'un bénéfice. "Pouvoit-il, sans choquer la raison et la pudeur, s'apliquer tous les fruits, et refuser la pension? Cochin.
   Au figuré, on dit fruit, pour utilité, profit, avantage qu'on retire de quelque chose. "Le fruit de ses travaux, de ses veilles, de ses études. * Anciènement, on disait, tirer fruit: Aujourd'hui, on dit, du fruit. "Pour tirer fruit (du fruit) de ce saint exercice, etc. "Je n'ai tiré aucun fruit de toutes mes peines. On dit aussi retirer le fruit. "Saladin, qui devoit en retirer tout le fruit, (de cette expédition) fut le seul qui refusa d'accompagner son oncle. Marin, Hist. de Saladin. = Faire du fruit, produire des éfets avantageux pour le salut des ames. "Ce Prédicateur fait du fruit. "Cette Mission a fait un grand fruit, ou beaucoup de fruit dans cette ville. = C'est aussi, figurément, l'éfet bon ou mauvais d'une cause. "C'est le fruit de sa piété, de ses soins. "La honte et le repentir sont les fruits ordinaires des passions.

Synonymes et Contraires
Traductions

fruit

Frucht, Obst, Früchtefruitvrucht, fruitפרי (ז), פריvrugفاكهة, فاكِهَةовошка, плодfruitovocefrugtκαρπός, φρούτο, προϊόν, φρούτονfruktofruta, frutopuuvilihedelmävoćegyümölcsaldin, ávöxturfrutta, frutto果物과일vaisiusfruktowocfruta, frutofructăфрукт, плод, фруктывоћеfruktmeyveплід, фрукт水果ผลไม้trái cây水果 (fʀɥi)
nom masculin
1. produit d'une plante, que l'on peut manger une salade de fruits manger un fruit
2. figuré résultat, conséquence Sa réussite est le fruit d'un travail difficile.
3. animaux de la mer que l'on peut manger un plateau de fruits de mer

fruit

[fʀɥi] nm
[arbre, plante] → fruit gen no pl
Il faut manger plus de fruits → You should eat more fruit.
un fruit → a piece of fruit
Voulez-vous un fruit? → Would you like a piece of fruit?
voir aussi défendu
(= résultat) le fruit de → the fruits of
le fruit de mon travail → the fruits of my labour
le fruit de ses entrailles (= sa progéniture) → the fruit of his loins
fruit de la passion nmpassion fruit