génitoires

GÉNITOIRES

(jé-ni-toi-r') s. m. pl.
Terme vieilli. Parties qui servent à la génération chez les mâles. Couper les génitoires.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Le jeu parti fut tel, ou que la ribaude le menroit [le chevalier] par l'ost en chemise, une corde liée aus genetoires, ou il perdroit son cheval et s'armeure, et le chasseroit l'en de l'ost [JOINV., 267]
  • XVIe s.
    Les glandules mamillaires, situées aux mammelles, et les genitoires au scrotum [PARÉ, I, 17]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. fictif, genitorium, de genitorem, géniteur.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

génitoires

GÉNITOIRES. sub. m. Il n'est en usage qu'au pluriel. Testicules, parties qui servent à la génération dans les mâles. Il se dit Des hommes et des animaux. Couper les génitoires. On a cru autrefois que le castor, pour se sauver des Chasseurs, se coupoit les génitoires.
Dictionnaire de L'Académie française 5th Edition © 1798

genitoires

Genitoires, m. pen. plur. numer. Sont les parties qui servent à la generation en l'animal masle, autrement appelées parties genitales. Le mot vient de Genitum, Supin du verbe Latin Gigno. Qui signifie engendrer, Genitalia, Testes, Testiculi.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606