gabion

gabion

n.m. [ it. gabbione, grande cage ]
Abri des chasseurs de gibier d'eau.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

GABION

(ga-bi-on) s. m.
Terme de guerre. Grand panier qu'on remplit de terre dans les siéges pour mettre à couvert les travailleurs et les soldats.
L'armée à cet échec s'enflamme davantage, Sous de forts mantelets et d'épais gabions, Elle vient s'attacher au pied des bastions [BRÉBEUF, Phars. III]
Gabion farci ou gabion de sape, celui qui est rempli de fascines ou de branchages. Fig.
La bonne Lorraine [Mlle de Lislebonne], sachant bien à qui elle avait affaire, mit ce gabion devant elle [le récit de ce qu'elle avait fait], de peur de se brouiller avec Chamillart [SAINT-SIMON, 234, 115]
Terme rural. Sorte de panier servant à transporter les terres, les fumiers, etc.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Vantabrun fut blessé, escrivant (selon la vanité de nos François) le nom de sa maistresse sur un gabion [D'AUB., Hist. I, 149]
    Gabions pleins de vent [mal garnis] [ID., ib. III, 20]
    Il s'accommoda de quelques maisons percées pour gabions [ID., ib. III, 241]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. gabbione, gabion, proprement grand panier, grande cage, de gabbia, cage (voy. CAGE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • GABION. Ajoutez : - REM. Le gabion n'est pas toujours un panier ; c'est souvent un cylindre en clayonnage.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

gabion

GABION. n. m. Sorte de panier de forme cylindrique, qu'on remplit de terre et dont on se sert dans les sièges pour mettre à couvert les travailleurs, les soldats, etc.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

gabion

Gabion, Gabionner.

Gabions, a Paradino in Rhodi expugnatione vocantur vasa viminea terra oppleta.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

gabion


GABION, s. m. GABIONER, v. a. [Ga-bion, bio-né.] Gabion est une espèce de panier qu'on remplit de terre, et dont on se sert dans les sièges pour couvrir les travailleurs, les soldats, etc. Faire, dresser, remplir, poser des gabions. = Gabioner, couvrir avec des gabions.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788