gémissement

(Mot repris de gemissement)

gémissement

n.m.
1. Son plaintif et inarticulé exprimant la douleur, la peine : Le malade pousse des gémissements geignement, plainte
2. Son qui a qqch de plaintif : Le gémissement du vent.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

GÉMISSEMENT

(jé-mi-se-man) s. m.
Cri plaintif de celui qui gémit.
Aucun gémissement à son cœur échappé Ne le montre en mourant digne d'être frappé [CORN., Pomp. II, 2]
Si l'Espagne pleurait son infante qu'elle voyait monter sur le trône le plus glorieux de l'univers, quels seront nos gémissements à la vue de ce tombeau où tous ensemble nous ne voyons plus que l'inévitable néant des grandeurs humaines ? [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Il tire de son cœur de profonds gémissements [FÉN., Tél. III]
César, voyant sa statue [d'Alexandre] dans un temple en Espagne, lorsqu'il en avait le gouvernement après sa préture, ne put s'empêcher de pousser des gémissements et des soupirs en comparant le peu de belles actions qu'il avait faites jusque-là avec les grands exploits de ce conquérant [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 629, dans POUGENS]
Terme de dévotion. Gémissement du cœur, vif sentiment de regret d'avoir péché.
Plainte en général. Les gémissements de l'opprimé.
Louis, qui entend de si loin les gémissements des chrétiens affligés [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Il n'y a personne de nous qui ne se souvienne d'avoir ouï souvent raconter ce gémissement universel [lors de l'assassinat de Henri IV] à son père ou à son grand-père [ID., Lett. à Louis XIV, 10 juillet 1675]
Il se dit du cri de la colombe, de la tourterelle.
J'ai ouï parler de la douceur et du gémissement de la colombe, mais non pas de sa cruauté ni de son rugissement [BALZ., lett. 11, liv. VI]
Bruit, murmure, que certaines choses font entendre. Le sourd gémissement des forêts.
Et l'orgue même en pousse un long gémissement [BOILEAU, Lutr. III]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et mes gemissemenz n'est mie reposz [caché] vers toi [, Psautier, f° 47]

ÉTYMOLOGIE

  • Gémir ; provenç. gememen, gemimen.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • GÉMISSEMENT. - HIST. Ajoutez :
  • XIVe s.
    Donc convient il doner à home Deux gemissemens que je nome.... [MACÉ, Bible en vers, f° 32, 1re col.]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

gémissement

GÉMISSEMENT. n. m. Action de gémir. Le gémissement des blessés, des mourants. Un long gémissement. Le gémissement de la colombe. Pousser des gémissements. Fig., Les gémissements du peuple. Dieu entend les gémissements de l'opprimé. Poétiquement, Le sourd gémissement des forêts.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

gemissement

Gemissement, m. Gemitus.

Un gemissement plein de brairie et criement, Lamentabilis gemitus.

Le gemissement de la ville tend à te faire mourir, Gemitus ciuitatis ad capitis tui periculum pertinet.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606
Synonymes et Contraires

gémissement

nom masculin gémissement
1.  Voix plaintive.
2.  Cri de certains oiseaux.
roucoulement, ululement.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

gémissement

moan, groan, whimperאנחה (נ), גניחה (נ), הגה (ז), היאנחות (נ), המיה (נ), יבבה (נ), ייבוב (ז), ילל (ז), נאקה (נ), נהמת לב (נ), צריחה (נ), גְּנִיחָה, יְבָבָה, יִבּוּב, יְלֵלgekerm, gezucht, gehuilgemidogemito, lamento (ʒemismɑ̃)
nom masculin
petit cri exprimant la douleur pousser des gémissements
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

gémissement

[ʒemismɑ̃] nmmoan
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005