geôlier

(Mot repris de geoliere)

geôlier, ère

[ ʒolje, ɛr] n.
Litt. Personne qui garde des détenus dans une prison gardien

geôlier

(ʒolje) masculin

geôlière

(ʒoljɛʀ) féminin
nom
personne qui surveille les prisonniers un prisonnier gardé par un geôlier

GEÔLIER

(jô-lié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des jô-lié-z actifs) s. m.
Le concierge d'une prison.
Cicéron, dans le dernier de ses plaidoyers contre Verrès, peint la cruelle avarice d'un geôlier qui mettait à prix les larmes et la douleur des pères et des mères, qui leur faisait acheter chèrement la triste consolation de voir et d'embrasser leurs enfants, et qui exigeait d'eux de l'argent pour faire mourir d'un seul coup ces malheureuses victimes de la cruauté de Verrès [ROLLIN, Traité des Ét. III, 3]
Fig.
Qu'un censeur bien tyrannique De l'esprit soit le geôlier [BÉRANG., Censure.]
Il est bourreau dans l'âme et geôlier par nature [DELAV., Louis XI, IV, 1]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Jaulier des prisons de pensée Souci, laissez mon cuer issir [CH. D'ORLÉANS, Rondeau.]
  • XVIe s.
    Sous quel geolier ou geoliere avez-vous esté si bien traité, que vous aimez tant votre prison ? [MARG., Nouv. XLIX.]

ÉTYMOLOGIE

  • Geôle.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • GEÔLIER. - HIST. Ajoutez :
  • XIVe s.
    Livrer les [des prisonniers] nous fault, ce me semble, à Vuide-Bource le jolier [, Théât. franç. au moyen âge, Paris, 1839, p. 315]

geôlier

GEÔLIER, IÈRE. n. Celui, celle qui garde les prisonniers; le concierge de la prison.

geolier

Geolier, m. acut. Est celuy qui a en garde les prisons d'une conciergerie ou autres esquelles y a prisonniers de justice, et non de guerre, Commentariensis. Alciat. in lib. Inter donum. ff. de verb. signif. Custos carceris. Philacista. Il le faut escrire Jaulier: Car il vient de Jaule, que l'Espagnol dit aussi Jaula, qui signifie un lieu environné de treillis ou de fer ou de bois, pour y tenir en serre quelque chose ainsi que dans une cage. Aussi en matiere de prisons et de prisonniers, les metaphores tirées de ce mot Cage sont usitées et ordinaires. Ainsi dit on de celuy qui est mis en prison, On l'a mis en cage pour luy apprendre à parler, et, Il est encagé, c. emprisonné. Il se void encore en la grosse tour de Bourges une telle Jaule, faicte de gros posteaux de bois, où les criminels de lese Majesté estoient anciennement mis, ainsi qu'il m'a esté recité. Car de dire que ce mot Geolier vienne du Grec, gê, ou gaia, et holon, parce que les cachots des prisons sont tous dans terre, si que le cachot est de tous costez, et haut et bas terre: ou bien de gaia, et holon, qui signifie l'encre de la seche, parce que la prison n'est qu'obscurité et noirceur, c'est prendre le Grec à force, et le trainer par les cheveux. De ce mot Jaule peut estre fait le verbe enjauler, qui signifie par paroles douces attirer quelqu'un à soy, et pour le dire ainsi, le rendre prisonnier et captif aux paroles de celuy qui le persuade, et le nom Enjauleur celuy qui enjaule.

Geolier, ou celuy qui fait le registre des prisonniers, A commentariis.

Un geolier, ou celuy qui garde les registres et actes publiques, Commentariensis.

L'escrouë du geolier, voyez Escrouë.

Traductions

geôlier

jailer

geôlier

alcaide

geôlier

[ʒolje, jɛʀ] nm/fjailer