giberne

giberne

n.f. [ bas lat. zaberna ]
Anc. Sac à cartouches des soldats, du XVIIe au XIXe siècle.

GIBERNE

(ji-bèr-n') s. f.
Anciennement, nom d'une espèce de sac, dans lequel les grenadiers portaient des grenades.
Aujourd'hui, boîte recouverte de cuir où les soldats mettent leurs cartouches. Enfant de giberne, enfant né d'un militaire en activité. Il a son bâton de maréchal dans sa giberne, se dit pour exprimer qu'un simple soldat peut parvenir aux plus hauts grades.

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. giberna, giberne et gibecière. Il est vraisemblable que le radical est dans le bas-lat. giba, ballot, que d'ailleurs on a rapproché du grec, petit sac, et de l'arabe djib, poche.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • GIBERNE. - ÉTYM. Ajoutez : On a dans l'ancienne langue gibe ou gibbe, ballot d'étoffes :
    Pour balle ou fardeau cordé de drap, de chanvre.... et pour gibbe.... [MANTELLIER, Glossaire, Paris, 1868, p. 35]
    D'un autre côté, en confirmation de l'origine arabe, on cite djebira, petit sac que l'on porte au côté, de la racine djib, porter. Malheureusement, on n'a point d'historique pour expliquer d'où provient dans ce mot la finale erne.

giberne

GIBERNE. n. f. Boîte recouverte de cuir dans laquelle les soldats mettaient les cartouches et quelques menus objets pour l'entretien des armes.

Fig., Avoir le bâton de maréchal dans sa giberne, De simple soldat pouvoir devenir maréchal.

Enfant de giberne, Enfant de troupe.

giberne


GIBERNE, s. f. Partie de l'équipement d'un homme de guerre, dans laquelle sont placées les cartouches.