gouine

GOUINE

(goui-n') s. f.
Terme très bas d'injure. Femme de mauvaise vie, coureuse.

ÉTYMOLOGIE

  • Origine inconnue. Diez le rattache à godine, godinette (voy. GODINETTE), et y voit un dérivé du radical gaud, du latin gaudere, se réjouir, et il condamne les autres étymologies, entre autres celles de quean, mot anglais signifiant femme de mauvaise vie, et tenant à l'anglo-saxon cwen et à l'islandais quinna, qui signifient femme. Cependant cette dernière étymologie semble plus probable que la sienne. Creuzé de Lesser, dans son poëme de la Table ronde, chant VI, tire ce mot de la reine Goïne qui trompait son mari et le fit périr pour fuir avec son amant : Quoiqu'en amour à la bonté j'incline, Je n'en ai pas pour la reine Goïne ; Et jusqu'à nous son nom un peu changé Vint justement en proverbe érigé.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

gouine

GOUINE. s. f. Terme d'injure, qui se dit d'Une coureuse, d'une femme de mauvaise vie. C'est une vraie gouine. Il ne hante que des gouines. Il est populaire.
Dictionnaire de L'Académie française 5th Edition © 1798
Traductions

gouine

pot