goule

(Mot repris de goules)

goule

n.f. [ de l'ar. ]
Démon femelle des légendes orientales.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

GOULE

(gou-l') s. f.
Génie dévorant, d'après les superstitions du Levant, les corps morts dans les cimetières.
Aux déités folles des vieux empires, Nous opposons des diables peu tentants, Des loups-garous, des goules, des vampires [BÉRANG., Vin de Chypre.]
Goules, dont la lèvre Jamais ne se sèvre Du sang noir des morts ! [V. HUGO, Ball. 14]

ÉTYMOLOGIE

  • Arabe, ghul, de ghal (a avec un accent long), fondre sur quelqu'un. Pihan remarque que ghul est masculin en arabe et signifie une espèce de loup-garou.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

goule

GOULE. n. f. Sorte de génie malfaisant qui, suivant les superstitions orientales, dévore les cadavres dans les cimetières.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

goule


*GOULE, GOULÉE, s. f. Vieux mots. Verville dit souvent goule pour gueule, et de là gouler, engouler, engoulevent. LA MON. = Vous en avez menti par votre goule, dit Charles de Valois à Enguerrand de Marigni. Voy. Gorge à la fin. = La Fontaine a encore employé goulée.
   Ce maudit animal vient prendre sa goulée,
   Soir et matin, et des pièges se rit.
L'Acad. le met, grosse bouchée. Il est bâs. "Il n'en a fait qu'une goulée. = Brebis qui bêle, perd sa goulée. On est à table pour manger et non pas pour parler.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

goule

Vamp

goule

ghoul

goule

gulo