gréer

(Mot repris de gréées)

gréer

[ gree] v.t. [ du scand. greita ]
Garnir un voilier de son gréement, un mat de voiles, poulies et cordages : Gréer une goélette.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

GRÉER

(gré-é) , je gréais, nous gréions, vous gréiez ; que je grée, que nous gréions, que vous gréiez v. a.
Terme de marine. Garnir un bâtiment de voiles, poulies, manœuvres, etc. dont il a besoin pour naviguer. Gréer un brick. Par extension. Gréer un mât, une vergue. On dit d'un navire qu'il grée des perroquets, des cacatois, des bonnettes, lorsqu'il est gréé ou disposé pour porter des perroquets, des cacatois, des bonnettes. Fig. Se gréer, v. réfl. Travailler à se bien gréer, employer son argent à acheter du linge, des vêtements.

ÉTYMOLOGIE

  • Néerl. gereide, gerei, appareil ; allem. gereiten, préparer ; mots dérivés d'un radical red ou reit, qui signifie disposer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

gréer

GRÉER. v. tr. T. de Marine. Garnir un bâtiment de tout ce dont il a besoin pour être en état de naviguer. Gréer un vaisseau. Ce navire est gréé en goélette. On dit dans un sens analogue Gréer un mât, une vergue. Garnir de hunettes un mât, une vergue.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5
Traductions