gravier

(Mot repris de graviers)

gravier

n.m.
Matériau fait de petits cailloux, dont on recouvre certains sols : Une allée de gravier.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

GRAVIER

(gra-vié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des gra-vié-z aigus) s. m.
Gros sable mêlé de fort petits cailloux.
Qu'est-ce en effet pour toi, grand monarque des Gaules, Qu'un tas de sable et de graviers ? Que faire de mon île ? il n'y croît que des saules, Et tu n'aimes que les lauriers [ROUBIN, Placet au roi pour les îles.]
Un torrent débordé qui, d'un cours orageux, Roule plein de gravier sur un terrain fangeux [BOILEAU, Art p. I]
[Caligula] monstre aussi inconséquent qu'insensé, tu affectes le mépris pour les ouvrages de Sénèque, tu les appelles des amas de gravier sans ciment, et tu le veux faire mourir [DIDER., Claude et Nér. I, 5]
Petite pierre qui se trouve dans le sédiment des urines.
Ce petit gravier s'étant mis là [dans les voies urinaires], il [Cromwell] est mort [PASC., Pens. div. 20, édit. FAUGÈRE.]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    À cel cuntemple, li Philistien s'assemblerent à bataille senz numbre, cume li graviers ki est al rivage de mer [, Rois, p. 42]
  • XVe s.
    Le duc de Lancastre et le roi de Portugal vinrent à ce passage, pourtant que le gravier y est bon et ferme et sans peril [FROISS., II, III, 82]
  • XVIe s.
    Il usera de poissons de gravier [PARÉ, v, 26]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, gravî, grève ; provenç. gravier ; de grave 2.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. GRAVIER (gra-vié), s. m. Nom donné à ceux qui, à Terre-Neuve, étalent au soleil la morue sur les graves ou grèves.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

gravier

GRAVIER. n. m. Gros sable mêlé de fort petits cailloux. Le lit de ce ruisseau est formé de gravier. Des herbes pleines de gravier.

Il se dit, en termes de Médecine, de Concrétions assez grosses analogues à de petites pierres qui se forment dans les reins ou dans la vessie. On dit aussi CALCUL, PIERRE.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

gravier

Gravier, Glarea.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

gravier


GRAVIER, s. m. [Gra-vié: 2eé fer.] grôs sâble mélé de petits câilloux. = Menu sable qui obstrue les reins, etc.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

gravier

Grus, Schutt, Kiesgravel, grit, slackgrind, gravel, gruis, steengruis, kiezelזיפזיף (ז), חצץ (ז), זִיפְזִיף, חָצָץgrava, pòlvores gruixudes, sorra grossagruzoarena gruesa, cascajo, grava, gravillasoragruscascalho, areia grossa, britaгравийghiaiaحَصىًštěrkgrusχαλίκιšljunak砂利자갈żwirgrusก้อนกรวดçakılsỏi砂砾чакъл (gʀavje)
nom masculin
ensemble de petits cailloux une allée de gravier
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

gravier

[gʀavje] nm → (loose) gravel no pl
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005