griffonné, ée

GRIFFONNÉ, ÉE

(gri-fo-né, née) part. passé de griffonner
Monsieur, un homme noir et d'habit et de mine Est venu nous laisser jusque dans la cuisine Un papier griffonné d'une telle façon, Qu'il faudrait, pour le lire, être pis qu'un démon [MOL., Mis. IV, 4]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877