grippe-coquin

GRIPPE-COQUIN

(gri-pe-ko-kin) s. m.
Nom plaisant donné à tous les agents chargés d'arrêter les malfaiteurs, particulièrement aux gendarmes.
Bravo! mon garçon, un gendarme n'aurait pas mieux fait - M. le juge de paix, répliqua Rabusson en se redressant d'un air de dignité offensée, il me semble qu'un ancien maréchal des logis au deuxième régi ment des cuirassiers de la garde vaut bien tous les grippe-coquins du monde [CH. DE BERNARD, le Gentilhomme campagnard, II, 24]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    GRIPPE-COQUIN. Ajoutez :
    Petit piége portatif, dit aussi traquenard, qu'on a dans la poche et qui saisit la main de celui qui y fouille induement, [, Lett. du P. Duchène, 43e lett. p. 6]