gueulard, arde

GUEULARD, ARDE

(gheu-lar, lar-d') s. m. et f.
Terme populaire. Celui, celle qui a l'habitude de crier, de parler fort haut et beaucoup.
Celui, celle qui aime à manger. C'est un gueulard.
S. m.Terme de métallurgie. Ouverture supérieure du haut fourneau, par laquelle on projette la charge.
L'ouverture du gueulard ne doit être que de la moitié du diamètre de la largeur de la cage du fourneau [BUFF., Hist. minér. introd. t. V III, p. 90]
Gueulard, nom donné à une espèce de pistolets dont la gueule est évasée.
Adj.Terme de manége. Cheval gueulard, cheval qui obéit difficilement à la bride et qui a l'habitude d'ouvrir souvent la bouche.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Gueullard [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Gueule,

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    GUEULARD. Ajoutez :
    Il se dit de l'ouverture des égouts sur la voie publique.
    Un des énormes tuyaux qui distribuent l'eau du Rhône dans le centre de la ville [Lyon] a fait explosion..., et l'immense jet qui s'en échappait ne pouvant s'échapper par les gueulards des égouts... [, le Bien public, 1er oct. 1875, 3e page, 2e col.]