guilloché, ée

GUILLOCHÉ, ÉE

(ghi-llo-ché, chée, ll mouillées) part. passé de guillocher
Une tabatière guillochée. Par extension.
....Les plus charmants de tous ces arbres, les papayas ; leur tronc droit, grisâtre et guilloché soutient une touffe de longues feuilles à côtes [CHATEAUB., Voy. Amér. Descr. sites Florid.]
Terme de marine. Se dit des poulies garnies d'un dé à leur milieu.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    GUILLOCHÉ. Ajoutez :
    S. m. Action de guillocher ; résultat de cette action.
    La partie [d'un pavage antique] mise à découvert est formée d'un guilloché de briques rouges avec trèfles en rouge, blanc et noir, formés de très petits carreaux habilement travaillés [, Journ. offic. 13 juillet 1873, p. 4681, 1re col.]
    Quant au guillochage électro-magnétique, MM., Christofle et Cie l'ont amené à un degré remarquable de perfectionnement ; au moyen d'une machine à guillocher, ils obtiennent des dessins en relief, qu'il faut à la vérité brunir, car le fond conserve le mat donné par le guilloché [F. CHAULNES, Journ. offic. 14 juill. 1873, p. 4700, 2e et 3e col.]