habitacle

(Mot repris de habitacles)

habitacle

n.m. [ du lat. habitaculum, demeure ]
1. Partie de la carrosserie d'un véhicule qui constitue l'espace réservé aux occupants : Modèle à habitacle renforcé.
2. Partie d'un avion réservée à l'équipage.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

habitacle

(abitacl)
nom masculin
1. intérieur d'un véhicule un habitacle spacieux
2. partie d'un avion réservée à l'équipage Les pilotes entrent dans l'habitacle.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

HABITACLE

(a-bi-ta-kl') s. m.
Habitation, demeure ; il ne se dit guère que dans le style soutenu et dans celui de l'Écriture. L'habitacle du Très Haut.
Se retire aux tombeaux, habitacle d'horreur [R. GARNIER, Marc-Antoine, IV, 1]
Un bourg était autour, ennemi des autels, Gens barbares, gens durs, habitacle d'impies [LA FONT., Phil. et Baucis.]
Non loin de l'armorique plage, Il est une île, affreux rivage, Habitacle marécageux, Moitié peuplé, moitié sauvage [GRESSET, Carême impromptu.]
Quels beaux échanges d'amitié Font digne de regrets l'habitacle des hommes ? [A. CHÉN., ïambe III]
Le souverain des hiérarchies maudites est entré dans son habitacle impur [CHATEAUBR., Mart. VIII]
Fig. et par plaisanterie. L'habitacle de la raison, la tête, le cerveau.
Pâris a peur qu'on ne lui fêle L'habitacle de la raison [SCARRON, Virg. V]
Terme de marine. Armoire dans laquelle est placée en suspension la boussole ou compas de route. D'après Legoarant, habitacle, terme de marine, est féminin ; l'Académie le dit masculin.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Le habitacle as escuiers, à ki apendeit le cors le rei guarder [, Rois, p. 386]
  • XIIIe s.
    Si lessierent tretuit les terres, Qu'il ne porent soffrir les guerres ; As ciex firent lor habitacles, N'onc puis, se ne fu par miracles, N'oserent ça jus devaler [, la Rose, 5415]
  • XVIe s.
    Leur excellence perira, le sepulchre sera leur habitacle [CALV., Instit. 336]
    .... Au Louvre, ancien temple et habitacle des roys de France [, Sat. Mén. p. 3]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. habitacle, abitacle ; esp. habitaculo ; ital. abitacolo ; du lat. habitaculum, de habitare, habiter.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

habitacle

HABITACLE. n. m. T. de la langue biblique. Habitation, demeure. L'habitacle du Très- Haut. Les habitacles éternels.

En termes de Marine, il se dit d'une Espèce d'armoire faite entièrement de bois, sans aucun fer, et placée devant le poste du timonier vers l'artimon. On renferme dans l'habitacle la boussole, la lumière et l'horloge.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

habitâcle


HABITâCLE, s. m. Habitation, demeure. Suivant l'Acad. Il ne se dit que dans quelques phrâses de l'Écritûre, et dans le style soutenu. "L'habitâcle du Très-Haut, les habitâcles éternels. Certainement cela est du vieux style, et ne se dit plus. = Ce mot apartiendrait plutôt au style marotique, comique ou critique.
   Non loin de l'armorique plage,
   Il est une Ile, afreux rivage,
   Habitâcle marécageux.
       Gresset.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

habitacle

תא הטייס (ז)

habitacle

interieur

habitacle

[abitakl] nm
[avion] → cockpit
(AUTOMOBILES)passenger compartment
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005