habituel, elle

HABITUEL, ELLE

(a-bi-tu-èl, è-l') adj.
Qui est passé en habitude. Un mal habituel.
Je pense continuellement à vous ; c'est ce que les dévots appellent une pensée habituelle [SÉV., Lett. 9 février 1671]
Leurs mouvements [des passions], même les plus prompts, dépendent toujours de la réflexion, et ne sont que des effets d'une volonté habituelle de l'âme [BUFF., Hist. nat. hom. Œuv. t. IV, p. 376]
Terme de théologie. Grâce habituelle, celle qui réside toujours dans le sujet. Terme d'histoire naturelle. Caractère habituel, celui qui se rencontre dans un être organisé sans différence de l'un à l'autre de même espèce. Terme de rhétorique. Qualités habituelles du style, celles qui doivent s'y trouver constamment, comme la clarté, la précision, la correction, le naturel ; on les oppose aux qualités accidentelles, comme la gaîté, la finesse, etc. qui ne doivent se trouver que dans certains sujets.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Habitual [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. habitual ; ital. abituale ; du lat. habitualis, de habitus, manière d'être (voy. HABIT).