haquet

(Mot repris de haquets)

HAQUET

(ha-kè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l's se lie : des ha-kè-z arrêtés ; haquets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m.
Charrette longue, étroite et sans ridelles, qui sert à voiturer du vin, des ballots, etc.
Ni enlever et charger sur leurs charrettes et haquets, sans, au préalable, avoir vu l'acquit des droits de la dite ferme, [, Arrêt de la cour des aides, 10 oct. 1613]

ÉTYMOLOGIE

  • Haquet a signifié petit cheval (Sus, sus, allez vous en, Jaquet, Et pensez le petit haquet, Et lui faites bien la litiere, COQUILLART, Monologue du puits), nom qui a passé à une sorte de charrette basse ; picard, haguette, petite jument servant de monture. Haquet est le diminutif de haque, qui a signifié cheval, du germanique hack ou hacke (voy. HAQUENÉE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    HAQUET. Ajoutez :
    Grande voiture qui sert à transporter les bateaux qui font partie des équipages de ponts militaires.
  • Ajoutez : - REM. Le haquet, qui est de l'invention de Pascal, sert à voiturer du vin, des ballots, etc. Avant Pascal, ce nom s'appliquait à une voiture d'une forme analogue mais qui ne formait pas le plan incliné.

haquet

HAQUET. (H est aspirée.) n. m. Espèce de charrette étroite, longue et sans ridelles, sur le devant de laquelle est un treuil et qui sert à voiturer du vin, des ballots de marchandises, etc. Mener, traîner des marchandises dans un haquet, sur un haquet. Un haquet traîné par un cheval.

haquet

Haquet, c'est une espece de charrete qui est faicte de deux longs brancars et deux rouës sans plus, ayant sur le devant un molinet pour charger les fardeaux trop pesans comme tonneaux pleins et grosses balles de marchandise, commode à porter lesdittes marchandises dans la ville d'un lieu à autre, et le vin par tout, on en use ordinairement à Paris, Genus vehiculi birotis apud Parisios vsitatissimi.