harangueur

Recherches associées à harangueur: cérès, courroux

*harangueur, euse

n.
Personne qui harangue.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

HARANGUEUR

(ha-ran-gheur) s. m.
Celui qui harangue.
Si je m'étais trouvé plus près Des harangueurs et des harangues, Vous auriez en vers quelques traits De ce qu'ont dit ces doctes langues [LA FONT., Lett. 1]
On paye partout un certain nombre de harangueurs pour célébrer ces journées meurtrières [les victoires] [VOLT., Dict. phil. Guerre.]
Fig. et familièrement. Celui qui parle beaucoup, celui qui fait des réprimandes sur toutes choses.
Et qu'on lui met en tête un maudit harangueur Qui m'aurait à la fin fait mourir de langueur [SCARR., D. Japhet d'Arm. III, 4]
Beau père, je suis las D'entendre un harangueur à qui je ne plais pas [TH. CORN., D. Cés. d'Avalos, V, 4]
Des harangueurs du temps l'ennuyeuse éloquence [BOILEAU, Sat. VIII]
Attendez, madame, que j'interroge un peu ce harangueur [MARIVAUX, Serm. indiscr. I, 3]
S. f. Harangueuse, femme qui harangue.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La compagnie eut contentement du harangueur de la noblesse [D'AUB., Hist. II, 247]

ÉTYMOLOGIE

  • Haranguer ; bourguig. hairangou.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

harangueur

HARANGUEUR. (H est aspirée.) n. m. Celui qui harangue.

Il se dit plus ordinairement en mauvaise part et en raillerie. Un mauvais harangueur. Un pauvre harangueur. Un froid harangueur.

Il se dit, figurément et familièrement, d'un Grand parleur, ou d'un Homme qui a coutume de faire de longs discours sur toutes choses. C'est un grand harangueur, un harangueur éternel.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

harangueur

Harangueur, Concionator.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606