herborisation

herborisation

n.f.
Action d'herboriser.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

HERBORISATION

(èr-bo-ri-za-sion ; en vers, de six syllabes) s. f.
Action d'herboriser. Promenade faite pour étudier sur place et recueillir des plantes.
J'ai suivi M. de Jussieu dans sa dernière herborisation, et je la trouvai si tumultueuse et si peu utile pour moi.... [J. J. ROUSS., Deux lettres à M. de M*** sur les herbiers]
Les personnes qui font partie de cette promenade. L'herborisation parcourut la forêt de Fontainebleau.
Le dessin d'une pierre herborisée (en ce sens on dit bien plutôt arborisation).
Il se trouve des cailloux dans toutes les parties du monde ; on en distingue quelques-uns, comme ceux d'Égypte, par leurs zones alternatives de jaune et de brun et par la singularité de leurs herborisations [BUFF., Min. t. VII, p. 27]

ÉTYMOLOGIE

  • Herboriser.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

herborisation

HERBORISATION. n. f. Action d'herboriser. Ce botaniste a fait de fréquentes herborisations aux environs de Paris.

Il désigne quelquefois le Dessin d'une pierre herborisée.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

herborisation


HERBORISATION, s. fém. HERBORISER, v. neut. HERBORISTE, s. masc. [Êr-boriza-cion, rizé, ris-te: 1re ê ouv. dern. é fermé au 2d, e muet au 3e.] Herboriser, c'est aller dans les champs, les bois, les jardins, chercher des herbes et des plantes, soit pour s'instruire, soit pour s'en servir aux usages propres de la Médecine. Herborisation est l'action d'herboriser. Herboriste se dit plus souvent de celui qui vend les simples, que de celui qui les conait. On dit d'un Médecin, d'un Savant, que c'est un grand Botaniste: On ne dit guère un grand herboriste.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788