hésitation

(Mot repris de hesitation)

hésitation

n.f.
Fait d'hésiter ; arrêt dans l'action qui marque l'indécision : Ses hésitations révèlent la complexité du problème embarras, flottement, tergiversation ; assurance, détermination, fermeté atermoiement, tâtonnement réticence
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

HÉSITATION

(é-zi-ta-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Doute, indécision dans ce qu'on doit faire.
Toutes ces paroles que l'empereur venait de prodiguer ne prouvaient que son désappointement et qu'une grande hésitation le ressaisissait ; car en lui le bonheur était moins communicatif, et la décision moins verbeuse [SÉGUR, Hist. de Nap. VI, 5]
Particulièrement. Incertitude dans l'énonciation. Parler avec hésitation.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ma hesitation [MONT., I, 42]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. heysitacio ; espagn. hesitacion ; ital. esitazione ; du latin haesitationem, de haesitare, hésiter.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

hésitation

HÉSITATION. n. f. Doute, indécision qu'une personne manifeste par ses mouvements, par sa conduite, etc. Mouvement d'hésitation. Longue hésitation. Ses perpétuelles hésitations rendirent sa bonne foi suspecte.

Il se dit aussi de l'Incertitude dans l'énonciation. Réciter sans hésitation, sans la moindre hésitation. Parler, répondre avec hésitation. Ses fréquentes hésitations fatiguaient l'auditoire.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

hésitation


HÉSITATION, s. f. HÉSITER, v. n. [Ézita-cion, ézité: 1reé fer. — Plusieurs aspirent l'h dans ces deux mots, et disent je hésite: elle est muette: on doit dire j'hésite.] Hésiter; être embarrassé à parler, à exprimer ce qu'on veut dire. "Dès le comencement de son discours, la crainte le fit hésiter. "C'est un triste sort que celui d'un Orateur qui hésite. Dans la nécessité de penser toujours à ce qu'il va dire, il ne pense jamais à ce qu'il dit. Le P. Gaichiés. — En ce sens, il s'emploie sans régime. = C'est aussi être incertain sur le parti qu' on doit prendre. "Hésiter dans les afaires. "Il n'y a pas à hésiter. = Il régit à devant les verbes. "Il n'hésita point à répondre. "C'est une erreur de hésiter à prendre parti du côté où il y a le plus d'évidence. BOUH. On voit que ce célèbre Gramairien aspirait l'h d'hésiter. Il faut écrire et prononcer d'hésiter.
   HÉSITATION, embarras, incertitude en parlant. "L'hésitation dans un Orateur nuit à l'éfet de son discours.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

hésitation

Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

hésitation

hesitation, hesitancyגמגום (ז), היסוס (ז), הירתעות (נ), הססנות (נ), התחבטות (נ), חיישנות (נ), לבטים (ז״ר), פסקנות (נ), פקפוק (ז), רהייה (נ), רתתנות (נ), הִסּוּס, הַסְסָנוּת, הִתְחַבְּטוּת, לְבָטִים, פִּקְפּוּקaarzeling, weifelingesitazione, tentennamentoδιστακτικότητα, ενδοιασμόςZögern猶豫váhánítøven주저tvekanลังเล (ezitasjɔ̃)
nom féminin
fait d'avoir du mal à se décider choisir qqch sans hésitation avoir un moment d'hésitation
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

hésitation

[ezitasjɔ̃] nfhesitation
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005