hiérophante

HIÉROPHANTE

(i-é-ro-fan-t') s. m.
Terme d'antiquité. Titre du prêtre qui présidait aux mystères d'Éleusis, et qui enseignait les choses sacrées aux initiés.
Celui qui présidait à la cérémonie s'appelait hiérophante, et il était revêtu d'un habit singulier ; il ne lui était point permis de se marier [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. V, p. 18, dans POUGENS]
Je vois du temple saint l'auguste hiérophante [VOLT., Olymp. V, 2]
L'hiérophante leur apprenait [aux initiés] qu'au lieu d'adorer Cérès, il fallait adorer le dieu qui nourrit les hommes [ID., Mœurs, Myst.]

ÉTYMOLOGIE

  • En grec, terme dérivé de sacré, et verbe traduit par montrer (voy. PHÉNOMÈNE) : celui qui montre les choses sacrées.

hiérophante

HIÉROPHANTE. n. m. T. d'Antiquité. Titre du prêtre qui présidait aux mystères d'Éleusis et de quelques autres temples de la Grèce, et qui enseignait les choses sacrées aux initiés.