hibou

*hibou

n.m. (hiboux).
Rapace nocturne, dont la tête porte des aigrettes de plumes.
Vieux hibou,
Fam. homme âgé, solitaire et bourru.

HIBOU

(hi-bou) s. m.
Dans le langage commun, oiseau de proie nocturne.
L'un [l'aigle] jura foi de roi, l'autre foi de hibou, Qu'ils ne se goberaient leurs petits peu ni prou [LA FONT., Fabl. V, 18]
On abattit un pin pour son antiquité, Vieux palais d'un hibou, triste et sombre retraite De l'oiseau qu'Atropos prend pour son interprète [ID., ib. XI, 9]
Hier au soir nous vînmes ici gais comme des pinsons ; nous y venons aujourd'hui plus tristes que des hiboux [LE SAGE, Bachel. de Salamanque, ch. 78]
Autrefois un hibou, formé par la nature Pour fuir l'astre du jour au fond de sa masure, Lassé de sa retraite, eut le projet hardi De voir comment est fait le soleil à midi [VOLT., Le père Nicodème.]
De tous les hiboux, le grand-duc est le seul que l'on dise faire un nid, et c'est aussi de tous celui qui est le moins oiseau de nuit, puisqu'il voit assez clair en plein jour pour voler et fuir à de grandes distances [BUFF., Ois. t. XII, p. 238]
La subtilité raisonnée des hiboux qui savent ménager leur provision de souris en leur coupant les pattes pour les empêcher de fuir [allusion à la fable de la Fontaine, XI, 9, où cela est dit comme vrai] [ID., Disc. nat. anim. t. V, p. 384]
Fig.
J'ai vu dans ma vie bien des hiboux se croire aigles [VOLT., Lett. d'Argental, 11 janv. 1760]
Vous êtes un aigle enfermé dans une grande cage, un aigle gardé par des hiboux [ID., Lett. Miranda, 10 août 1767]
Ce sont [certains critiques de l'Anti-Machiavel] des hiboux offensés du grand jour ; et malheureusement il y a trop de ces hiboux dans le monde [ID., Lett. au roi de Prusse, 23 (12 oct. 1740)]
Il vit seul comme un hibou, il vit dans la solitude, dans une retraite morose. C'est une retraite de hiboux, un nid de hiboux, se dit d'une vieille masure inhabitée. Fig. C'est un hibou, se dit d'un homme mélancolique et qui fuit la société.
Où vas-tu si tard, charmante Marine ? Où vas-tu toi-même à l'heure qu'il est, hibou ? [BRUEYS, Muet, II, 3]
Je suis hibou, je l'avoue ; mais je ne laisse pas que de m'égayer quelquefois dans mon trou [VOLT., Lett. d'Argental, 22 avr. 1768]
On dit aussi en ce sens : Il fait le hibou.
Dans le langage de la zoologie, nom commun des oiseaux de nuit de la famille des strigidés. En particulier, le genre hibou, otus, qui se distingue par ses aigrettes de plumes ; il comprend le hibou commun, otus communis, LESSON, ou moyen duc, et le hibou à aigrettes, otus brachyotos, CUVIER, ou grande chevêche.
Le caractère distinctif de ces deux genres [hibou et chouette], c'est que tous les hiboux ont deux aigrettes de plumes en forme d'oreilles droites de chaque côté de la tête, tandis que les chouettes ont la tête arrondie, sans aigrettes et sans aucunes plumes proéminentes [BUFF., Ois. t. II, p. 104]
On applique encore, non scientifiquement, le nom de hibou au grand-duc, bubo europaeus, LESSON, ou grand hibou ; au duc de Virginie, bubo virginianus, BREHM, ou grand hibou à cornes ; au bubo ascalaphius, SAVIGNY, ou grand hibou ; enfin au nycataetus lacteus, IS. J. ST-HILAIRE, ou hibou lacté.

REMARQUE

  • Hiboux, au pluriel, s'écrit par un x ; tandis qu'on écrit fous, licous, trous, etc. par une s. Il serait mieux d'écrire uniformément par s tous ces mots semblables.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    On ne peut faire de hibou esparvier [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Ce paraît être une onomatopée. Cependant comparez le germanique : anc. haut allem. huwo ; anglo-sax. uuf.

hibou

HIBOU. (H est aspirée.) n. m. Oiseau de proie nocturne. Tous les oiseaux en veulent au hibou, poursuivent le hibou de leurs cris.

Fam., C'est une retraite de hiboux, un nid de hiboux, se dit d'une Vieille masure, d'un vieux château inhabité.

Fig. et fam., C'est un hibou, un vrai hibou, se dit d'un Homme mélancolique et qui fuit la société. Il se dit également en parlant d'un Homme qui, dans une compagnie, se tient à l'écart sans rien dire. Dans ce dernier sens, on dit aussi Il fait le hibou.

hibou

Un Hibou, Noctua, Vlula, Bubo.

hibou


HIBOU, s. m. [L'h s'aspire: Le hibou, et non pas l'hibou. Des Auteurs ou des Imprimeurs écrivent hiboux au pluriel: on doit l'écrire avec une s: hibous.] Oiseau nocturne. En parlant des vieilles masûres, des vieux châteaux inhabités, on dit, que c'est une retraite de hibous. = On dit aussi, d'un homme sombre et farouche, que c'est un hibou, et de celui qui, dans une compagnie, se tient écarté et ne dit mot, qu'il fait le hibou.

Traductions

hibou

Euleowluilאוח (ז), ינשוף (ז), לילית (נ), תנשמת (נ), אֹחַ, תִּנְשֶׁמֶת, לִילִית, יַנְשׁוּףòlibaugleμπούφοςgufolechuzauglagufo, barbagiannibufo, coruja, corujão, éstrix, mochougglabaykuş猫头鹰БУХАЛ貓頭鷹올빼미 (ˈibu)
nom masculin pluriel hiboux
oiseau de nuit

hibou

[hiboux] (pl) [ˈibu] nmowl