hideux. euse

Recherches associées à hideux. euse: airain, difforme, hideur

HIDEUX. EUSE

(hi-deû, deû-z') adj.
Difforme à l'excès ; très désagréable à voir. Une chose hideuse à voir. Une femme hideuse. Des hommes hideux sortant de bouges infects.
Chaque instant m'est un jour, tout objet m'est hideux [ROTR., Herc. mour. III, 4]
Sous la figure de la mort qui vous paraît si hideuse, il [Jésus-Christ] vous apporte sa grâce, son royaume, la félicité éternelle [BOSSUET, Méd. sur l'Év. Dern. sem. du Sauveur, 86e jour]
Sous les pieds des chevaux cette reine foulée.... Et de son corps hideux les membres déchirés [RAC., Athal. I, 1]
Dieu ! quel spectre hideux redouble mon effroi ! [M. J. CHÉN., Charles IX, V, 4]
Elle [l'armée du maréchal Victor] regardait avec effroi défiler ces malheureux soldats décharnés, le visage terreux et hérissé d'une barbe hideuse, sans armes, sans honte, marchant confusément.... [SÉGUR, Hist. de Nap. XI, 3]
Fig.
Ce magistrat de hideuse mémoire [BOILEAU, Sat. X]
Regarde-la : le crime a peint sur son visage De ses penchants hideux une sinistre image [LEMERC., Frédég. et Br. III, 2]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Que si hideuse beste osas onc adeser [approcher] [, Berte, III]
    Et la nuis estoit moult et hideuse et oscure [, ib. XLII]
    De touailles [toiles] sont entorteillées leur testes [des bédouins], qui leur vont par desous le menton, dont ledes gent et hydeuses sont à regarder [JOINV., 230]
  • XVIe s.
    Sur l'autre sont les murs vieux, Hideux de ronces et d'hierre [DU BELLAY, VII, 20, verso.]
    Regard have et hideux [PARÉ, XXIV, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. HIDEUR.