humecté, ée

HUMECTÉ, ÉE

(u-mè-kté, ktée) part. passé d'humecter
Le fer moissonna tout, et la terre humectée But à regret le sang des neveux d'Érechthée [RAC., Phèdre, II, 1]
Les terres profondément humectées du Nil, du Zaïre et de la Gambie [BUFF., Quadrup. t. X, p. 88]
Rafraîchi.
D'un breuvage.... Gilotin, avant tout, le veut voir humecté [BOILEAU, Lutr. V]
Populairement. Un peu gris. Il est passablement humecté.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877