impérieux, euse

IMPÉRIEUX, EUSE

(in-pé-ri-eû, eû-z') adj.
Qui commande d'une façon absolue et sans qu'on puisse résister ou répliquer. Homme impérieux.
Elle était impérieuse envers les enfants, mais complaisante à son mari [PERROT, Tacite, 253]
Ce qu'une judicieuse prévoyance n'a pu mettre dans l'esprit des hommes, une maîtresse plus impérieuse, je veux dire l'expérience, les a forcés de croire [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
[Roi] Qui sous la loi du riche impérieux Ne souffre point que le peuple gémisse [RAC., Esth. III, 3]
Dans l'éducation façonnière des riches, on ne manque jamais de les rendre [les enfants] poliment impérieux, en leur prescrivant les termes dont ils doivent se servir pour que personne n'ose leur résister [J. J. ROUSS., Ém. II]
Se dit aussi du caractère, du ton, des manières.
Arrêtez, a-t-il dit d'un ton impérieux [ROTROU, Antigone, I, 2]
Arrêtez, a-t-il dit, arrêtez, inhumains.... Ces mots impérieux n'ont point trouvé d'obstacle [RAC., Théb. III, 3]
J'appris.... à supporter l'exil et le sort des proscrits, L'accueil impérieux d'une cour arrogante [VOLT., Tancr. I, 4]
Son caractère est impérieux ; elle n'aime véritablement que ceux qu'elle gouverne [GENLIS, Mlle de la Fayette, p. 143, dans POUGENS]
Il se dit quelquefois poétiquement des animaux et même des choses.
Tel qu'à vagues épandues Marche un fleuve impérieux [MALH., II, 2]
Ne sais-tu pas encore, homme faible et superbe, Que l'insecte insensible enseveli sous l'herbe Et l'aigle impérieux qui plane au haut du ciel, Rentrent dans le néant aux yeux de l'Éternel ? [VOLT., Mahomet, I, 4]
Fig. À quoi on ne peut résister. Des circonstances impérieuses.
Quoi ! la nécessité des vertus et des vices D'un astre impérieux doit suivre les caprices ! [CORN., Œdipe, III, 5]
Cherche la vérité dans la sainte Écriture, Et lis du même esprit Le texte impérieux de sa doctrine pure Que tu le vois écrit [ID., Imitat. I, 5]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    La rigueur de necessité ne souffre pas de repugnance, tant est son effort imperieux [A. CHARTIER, dans le Dict. de DOCHEZ.]
  • XVIe s.
    Et prindrent tous ceste reprimande de très bonne part, comme d'un seigneur illustré de ceste imperieuse dignité de mareschal de France [CARLOIX, IX, 50]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. imperiosus, de imperium (voy. EMPIRE).