impétueux, euse


Recherches associées à impétueux, euse: imperieux, impétueusement, tempétueux

IMPÉTUEUX, EUSE

(in-pé-tu-eû, eû-z') adj.
Qui se meut d'un mouvement rapide et violent.
Je pense souvent à votre santé.... à cet air impétueux qui vous mange [à Grignan] [SÉV., 27 nov. 1689]
Esprit-Saint, Esprit pacifique, je vous ai préparé les voies en prêchant votre parole ; ma voix a été semblable peut-être à ce bruit impétueux qui a prévenu votre descente [BOSSUET, la Vallière.]
Des fleuves impétueux qui passent sans s'arrêter et tombent sans pouvoir soutenir leur propre poids [ID., Sermons, Impén. finale, 1]
C'est pour vous qu'on l'a vu, vainqueur de tant de princes, D'un cours impétueux traverser vos provinces [RAC., Alex. II, 1]
Leur fougue impétueuse [des chevaux] enfin se ralentit [ID., Phèd. V, 6]
Les vents impétueux agissent, pour ainsi dire, par caprice, ils se précipitent avec fureur et agitent la mer.... [BUFF., Hist. nat. 2e disc. Œuv. t. I, p. 167]
Il se dit aussi des personnes et des animaux.
Au récit imprévu de l'horrible insolence, Le prélat hors du lit impétueux s'élance [BOILEAU, Lutr. V]
Indomptable taureau, dragon impétueux [RAC., Phèd. V, 6]
Qui ne peut se contenir, se maîtriser.
J'ai peur que M. votre fils ne remette pas la fortune dans notre maison ; il a quelque chose de brusque et d'impétueux qui ne lui attire pas beaucoup d'amis [SÉV., 28 août 1680]
L'impétueuse Électre a mérité l'outrage Dont j'humilie enfin cet orgueilleux courage [VOLT., Oreste, I, 5]
Impétueuse, franche et sensible comme elle est, comment aurait-elle supporté un engagement contraire à son inclination ? [GENLIS, Ad. et Théod. t. I, p. 433, dans POUGENS]
Substantivement. Un jeune impétueux. Il se dit des choses dans le même sens.
Votre juste douleur est trop impétueuse [CORN., Cinna, IV, 6]
Le courant impétueux de ce mouvement sera suspendu et par là perdra sa force [BOSSUET, Libre arb. 7]
Alors qu'aura servi ce zèle impétueux ? [RAC., Baj. II, 3]

SYNONYME

  • IMPÉTUEUX, FOUGUEUX. Ce qui distingue ces deux mots, là où ils sont synonymes, c'est que fougue implique une idée de défaut qui n'est pas dans impétuosité. Quand Racine a dit leur fougue impétueuse, en parlant de coursiers, il a fait sentir la nuance : fougue, ce qu'il y a de capricieux ; impétueux, ce qu'il y a de rapide.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Mors est si impetueuse Et si hastive qu'ele sonne Assez souvent complie à nonne [GAUTIER DE COINSI, dans le Dict. de DOCHEZ.]
  • XVe s.
    Vous avez bien ci-dessus oui recorder comment le duc de Guerles avoit defié le roi de France par defiances impetueuses [FROISS., II, III, 103]
  • XVIe s.
    Il estoit impetueux et adventureux à la guerre [AMYOT, Timol. 4]
    Le vent du midi se leva impetueux [ID., Anton. 10]
    Pour finir ce notable commentaire, qui m'est eschappé d'un flux de caquet, flux impetueux parfois et nuisible [MONT., III, 387]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. et ital. impetuoso ; du lat. impetuosus (QUICHERAT, Addenda), qui vient de impetus, mouvement violent, de in, en, dans, et petere, aller, se jeter (voy. PÉTITION).