impair, aire

IMPAIR, AIRE

(in-pêr, pê-r') adj.
Terme d'arithmétique. Opposé à pair ; qu'on ne peut diviser en deux nombres entiers égaux. Trois, cinq, sept, etc. sont des nombres impairs. Années impaires, celles qui sont exprimées par un nombre impair. 1865 est une année impaire. Jours impairs, les jours de la semaine qui, sur les six ouvrables, occupent le premier, le troisième et le cinquième rang, savoir lundi, mercredi et vendredi.
Terme d'anatomie. Organe impair, organe qui n'est pas double, qui n'a pas son semblable de l'autre côté du corps. Le foie est un organe impair. Terme de botanique. Foliole impaire, foliole unique qui termine la feuille composée. Feuille ailée avec impaire. Feuille ailée sans impaire.
S. m. Se dit, à plusieurs jeux, de l'ensemble des nombres impairs. Jouer l'impair. Au jeu de la belle, l'impair, les nombres impairs qui sont rangés dans les six premières et dans les six dernières colonnes. Impair du grand côté, se dit, au même jeu, de la totalité des nombres impairs qui se trouvent dans les six dernières colonnes. Jouer à pair ou impair, donner à deviner si des objets qu'on tient dans la main fermée sont en nombre pair ou impair.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Je laisse à part le nombre impair de leurs pilulles [des médecins] [MONT., III, 213]

ÉTYMOLOGIE

  • Im... négatif, et pair, lat. impar.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    IMPAIR.
    Ajoutez :
  • Un double impair, action, quand on joue à l'impair, de le prendre deux fois.
  • Fig.
    Il est inexact.... que la préfecture de Seine-et-Oise soit décidément donnée à M. de K.... [du parti républicain], qui serait remplacé à Marseille par M. V.... [du même parti] ; ce serait là un double impair que ne fera pas le gouvernement [, la Patrie, 25 avril 1872]