imparfait, aite

IMPARFAIT, AITE1

(in-par-fê, fê-t') adj.
Qui n'est pas achevé.
Je ne laisserai pas mon ouvrage imparfait [CORN., Héracl. II, 2]
Mais mon crime est entier et le sien imparfait [ID., Œdipe, IV, 5]
Si je l'ai bien compris, cet hymen imparfait N'est encor qu'en parole et n'a point eu d'effet [ID., Sophon. III, 7]
De votre éclat et de votre lumière Je ne SUIS qu'une ébauche imparfaite et grossière [ROTR., Bélisaire, III, 7]
Que je relevais Troie et rendais imparfait Tout ce qu'a fait Achille, et tout ce que j'ai fait [RAC., Andr. II, 4]
À quoi il manque quelque chose pour être parfait.
En ton fils Dieu n'a pas fait naître Un prince à ce point imparfait [CORN., Héracl. V, 1]
L'organe étant plus fort, la raison percerait Les ténèbres de la matière, Qui toujours envelopperait L'autre âme [l'âme commune aux bêtes et à l'homme] imparfaite et grossière [LA FONT., Fabl. X, 1]
Voilà, messieurs, une image, mais imparfaite, de la reine d'Angleterre, quand, après de si étranges humiliations, elle fut encore contrainte de paraître au monde et d'étaler, pour ainsi dire, à la France même et au Louvre où elle était née avec tant de gloire, toute l'étendue de sa misère [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Ma victoire, à vos yeux, semblait-elle imparfaite ? [RAC., Alex. V, 1]
Les sciences, encore fort imparfaites, n'en étaient pas moins honorées [DUCLOS, Hist. Louis XI, Œuv. t. III, p. 49, dans POUGENS]
Dont tu n'auras jamais qu'une imparfaite idée [VOLT., Scythes, IV, 2]
Qui n'est pas complétement arrangé, disposé.
Il [le miroir] convient à votre chambre, qui est encore bien imparfaite [SÉV., 13 juin 1685]
Terme de libraire. Livre imparfait, livre auquel il manque quelque feuille.
Terme de musique. Accord imparfait, celui qui porte une dissonance ou une sixte, et celui qui n'est pas complet. Consonnance imparfaite, celle qui peut être majeure ou mineure, comme la tierce et la sixte. Cadence imparfaite, cadence irrégulière.
Terme de botanique. Fleur imparfaite, fleur à laquelle il manque quelque partie essentielle de la fructification. Autrefois plantes imparfaites, plantes dont on ne connaissait pas la floraison. Terme de zoologie. Mue imparfaite, celle qui ne consiste que dans le renouvellement des appendices de la peau.
S. m. Ce qui est imparfait.
[Selon Jurieu] Il [le Fils de Dieu] passe manifestement de l'imparfait au parfait ; qui est, non pas conséquence, mais, précisément et selon la définition, ce qu'on appelle changer [BOSSUET, 6e avert. 10]
S. m. pl. Les imparfaits, se dit par opposition aux parfaits, dans le langage des mystiques.
Si c'est là un discours adressé aux imparfaits, c'est donc aussi imperfection de dire.... [BOSSUET, États d'orais. V, 7]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Laissant une telle entreprise imparfaite [AMYOT, Sylla, 47]
    Si nostre entendement est capable de la verité, il la verrait entiere, aussi bien que demie, naissante et imperfecte [MONT., II, 318]
    Nostre essence estant imparfaicte [ID., III, 10]
    Tout l'imparfait de mon escorce humaine [RONS., 89]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. imperfectus, de in négatif, et perfectus, parfait.