impatient, ente

IMPATIENT, ENTE

(in-pa-si-an, an-t') adj.
Qui manque de patience, soit dans la souffrance, soit dans l'attente.
D'un peuple impatient vous entendez la voix [RAC., Iphig. V, 3]
L'impatient Néron cesse de se contraindre ; Las de se faire aimer, il veut se faire craindre [ID., Brit. I, 1]
La reine impatiente attend votre réponse [ID., Athal. III, 4]
Jeune, impatient, léger, présomptueux [VOLT., Zaïre, IV, 7]
Impatient que.... ne..., qui attend avec impatience qu'une chose se fasse.
Le peuple.... Impatient pour eux que la cérémonie Ne commence bientôt [CORN., Rod. V, 2]
Substantivement.
Un assemblage de téméraires qu'il faut retenir, d'impatients qu'il faut accoutumer à la constance [FLÉCH., Tur.]
Il se dit aussi des choses. Un esprit impatient. Une ardeur impatiente.
Impatients désirs d'une illustre vengeance [CORN., Cinna, I, 1]
Impatient de...., qui désire avec impatience.
Il [mon cœur] est impatient lui-même de se rendre [ID., Nicom. V, 10]
Ton cœur impatient de revoir ta Troyenne [RAC., Andr. IV, 5]
Impatient déjà d'expier son offense [ID., Phèd. II, 5]
Le peuple, impatient de cette mort cruelle, L'attend comme une fête auguste et solennelle [VOLT., Lois de Min. IV, 3]
Fig.
L'épi germe et s'élance, impatient d'éclore [ROUCH., les Mois, ch. II]
Dans la poésie et le style soutenu. Qui ne peut supporter, souffrir.
Impatient du dieu dont le souffle invincible Agite tous ses sens, Le regard furieux, la tête échevelée [J. B. ROUSS., Odes, III, 1]
Il fonda une espèce de monarchie, telle qu'elle peut subsister parmi des peuples errants et impatients du joug [VOLT., Mœurs, 60]
[Un coursier] Levant les crins mouvants de sa tête superbe, Impatient du frein, vole et bondit sur l'herbe [ID., Henri VIII]
Le cœur le plus impatient de la servitude devient le plus amoureux de la domination [RAYNAL, Hist. phil. XIV, 45]
Fig.
Aux armes ! fils des rois ; nos vaisseaux vous demandent, Impatients du port et de l'oisiveté [GILB., Ode sur la guerre.]
Terme de botanique. Plantes impatientes, plantes dont les fruits mûrs s'ouvrent au moindre attouchement. S. f. Impatiente, nom d'un genre de balsaminées, dont fait partie la balsamine des jardins, impatiens balsamina, L.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    De riens n'estoit impacient [MACHAUT, p. 104]
  • XVIe s.
    Impatient de survivre à cette perte, il se tua [MONT., II, 35]
    Ces Turcs, impatients de leur captivité, se resolurent de.... [ID., II, 312]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. inpacient ; espagn. impaciente ; ital. impaziente, du latin impatientem, de in négatif, et patiens, patient.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • IMPATIENT. - HIST. Ajoutez :
  • XIIe s.
    Il [les félons] soi delitent [délectent] es prosperiteiz, si perissent, et sont impatient es aversiteiz, si soi ellievent es forseneries [, li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 361]