impératif

(Mot repris de imperative)

impératif, ive

adj. [ lat. imperativus, de imperare, commander ]
1. Qui a le caractère du commandement ; qui exprime un ordre absolu : Elle parle sur un ton impératif autoritaire, impérieux, péremptoire indispensable, nécessaire, obligatoire
2. Qui s'impose comme une nécessité absolue : Il est impératif de lui donner les premiers soins pressant, urgent

impératif

n.m.
1. Nécessité absolue qui impose certaines actions comme un ordre : Les impératifs du moment m'obligent à reporter le rendez-vous exigence
2. En grammaire, mode du verbe caractérisé par l'absence de pronoms de conjugaison et qui exprime un ordre ou une interdiction : « Écoute ! », « pars ! », « n'y touchez pas ! » sont des formes conjuguées à l'impératif.

IMPÉRATIF2

(in-pé-ra-tif) s. m.
Terme de grammaire. Le mode des verbes qui exprime commandement, exhortation, défense. Un verbe à l'impératif.
D'où vient que quelques grammairiens ont mis l'impératif au nombre des futurs ? [DUCLOS, Gramm. P. R. Œuv. t. IX, p. 154, dans POUGENS]
Adj. Le mode impératif. Proposition impérative, celle dont le verbe est à l'impératif. On dit de même : forme impérative ; phrase impérative.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. modus imperativus, mode impératif (voy. IMPÉRATIF 1).

impératif

IMPÉRATIF, IVE. adj. Qui exige ou prétend exiger l'obéissance à un ordre. Il ne se dit que des Paroles et des gestes. Vous prenez un ton bien impératif. Il parle d'un air impératif. On ne l'emploie guère que dans le langage familier.

Mandat impératif, Instructions qu'un mandataire reçoit de ses mandants et dont il promet de ne pas s'écarter. La loi en France ne reconnaît pas le mandat impératif.

En termes de Jurisprudence, Loi, disposition impérative, Celle qui exprime un ordre absolu.

En termes de Grammaire, Mode impératif ou, par ellipse, L'Impératif, Mode qui exprime le commandement, la prière, l'exhortation, la défense, etc.

IMPÉRATIF est également employé comme nom dans l'expression Impératif catégorique. Commandement obligatoire de la loi morale, fait que ses prescriptions sont conçues comme obligatoires sans conditions par la conscience humaine.

impératif


IMPÉRATIF, adj. et subst. m. [Inpératif: 1re lon. 2e é fer.] Dans le sens d' impérieux, il n'est que du style plaisant. "Prendre un ton impératif, parler d'un air impératif. = Son emploi le plus ordinaire, est de signifier le 2d mode des verbes, le mode impératif; l'impératif.
   L'Impératif est une manière de signifier, dans les verbes, l'action de comander, de prier, d'exhorter. "Aporte-moi cela; faites-moi cette grace, craignez Dieu plus que les hommes. * Dans quelques Provinces, le peuple emploie, au lieu de l'impératif, la 2de persone du plur. du prés. du subj. "Ne fassiez pas, ne disiez pas, pour ne faites, ne dites pas. = 1°. Le futur de l'indicatif a quelquefois la signification de l'impératif. "Vous aimerez Dieu de tout votre coeur; c. à. d. aimez Dieu, etc. = 2°. Faut-il mettre une s à la 2e persone du sing. de l'impératif? Vaugelas répond à cette question, en distinguant trois sortes d'impératifs: les uns, où d' un commun consentement on ne met point d's; d'aûtres où l'on en met toujours; et certains aûtres, où les opinions sont partagées. — Tout le monde s'acorde à ne point mettre d's à ceux qui se terminent en a et en e: va, aime. * M. Le Mierre met presque toujours une s: entasses, gardes-toi, etc. C'est peut-être la faute de son Imprimeur. Il y a long-tems que Boileau l'a reprise dans Perrault. — Il y a pourtant des ocasions où va, est suivi d'une consone; car devant en, il prend un t, va-t'en; et devant y, il prend une s, vas-y. On met aussi une s devant y et en à ceux qui se terminent en e muet: "Portes-y, dones-en; ce qui doit s'entendre d'en pronom; car si en est prép. on ne met point d's.
   O Dieu! porte en mon sein la douceur et la paix.
=L'on met toujours une s à ceux qui se terminent en au, eu, ou, an, en, at, er, eur, et, or, our; exemple: vaus, veus, résous, répans, prens, bats, sers, meurs, permets, dors, secours, etc. = Ceux sur qui les opinions sont partagées, sont les terminés en i, béni ou bénis; en ai, fais ou fai: (le 1er est plus usité) en ain, crain ou crains; le dernier est le meilleur: en ein, fein, ou mieux, feins; en oi, voi, meilleur que vois; en ien, tien ou tiens; le premier est le plus suivi; en ui; fui, meilleur que fuis. Vaug. = 3°. Les pronoms suivent l'impératif immédiatement, et l'on doit mettre un tiret, ou division (-) entre l'un et l'aûtre. "Aportez-moi, dites-lui, donez-nous, etc. Pour le, il faut éviter qu'il se rencontre avec l' article d'un nom qui suit, comme cela se trouve en ce vers des Plaideurs de Racine.
   Condamnez-le à l'amende, ou s'il le casse, au fouet.
Car, en prôse, on est obligé de s'arrêter, pour éviter la cacophonie de la la; et en vers, où l'on est obligé d'élider, on ne l'évite pas. D'Olivet. — * Les Poètes se donent quelque-fois la licence de placer les pronoms avant l'impératif. "Parlez et lui montrez. Racine, Androm. "Allez, et vous joignez à, etc. Danchet. On dit: vous lui montrez, vous vous joignez, au prés. de l'indicatif; et montrez-vous, joignez-vous, à l'impératif.
   Avis aux Imprimeurs, et même aux Auteurs. On ne doit mettre un tiret ou division entre l'impératif et le pronom qui le suit, que quand ce pronom est régi par le verbe, qui est dans ce mode. Ainsi, on doit écrire, venez me parler, va te recréer, sans tiret, parce que me et te ne sont pas régis par l'impératif venez et va, mais par l'infinitif, parler et recréer; et au contraire, on doit écrire, laissez-moi faire, fais-toi friser, parce que moi et toi sont régis par laissez et par fais. J'ai lu dans des livres, venez-nous dire, et aûtres exemples semblables: c'est une faûte de typographie. Il faut venez nous dire, sans tiret, parce que nous, en cet endroit, est régi par dire, et non pas par venez. = On dit, transportez-vous y; envoyez-y moi; donez m' en, done-t'en, et ainsi des aûtres verbes; mais l'usage ne permet pas qu'on dise, transporte-ty, envoyez-y nous: il faut dire, transportes-y toi, envoyez-nous y.
   Rem. Quelquefois on se sert de la 1re persone du plur. de l'impératif, quoiqu'il ne s'agisse que d' une persone. Un homme se dira à lui-même: écrivons-lui, oublions ses torts, pour ne nous souvenir que de ses malheurs. = On emploîe aussi l'impératif dans le sens de, vous auriez beau faire, ou être, etc. "Soyez savant, habile, vertueux; instruisez les hommes; sauvez la Patrie, etc. vous êtes méprisés, si vos talens ne sont pas relevés par le faste. Télém.

Synonymes et Contraires

impératif

adjectif impératif
1.  Qui exprime un ordre absolu.
2.  Qui a le caractère du commandement.
3.  Qui s'impose avec urgence.
Traductions

impératif

(ɛ̃peʀatif)

impérative

Imperativ, Befehl, Befehlsformgebiedend, broodnodig, hoognodig, imperatief, gebiedendewijs, bevelend, gebiedende wijs, gebod, voorschriftimperative, indispensablenecesega, ordonaimperativoεπιτακτικός, προστακτικόςmodo imperativoимперативimperativ (ɛ̃peʀativ)
adjectif
1. qui exprime un ordre parler sur un ton impératif
2. qui est nécessaire un besoin impératif

impératif

[ɛ̃peʀatif, iv]
adj
(= capital) → imperative
(DROIT)mandatory
nm (LINGUISTIQUE)imperative impératifs
nmpl [projet, politique] → requirements
les impératifs de la mode → the demands of fashion