impersonnel, elle

IMPERSONNEL, ELLE

(in-pèr-so-nèl, nè-l') adj.
Terme de philosophie. Qui n'appartient pas à une personne en particulier. Les décisions de la raison, se fondant sur des vérités générales, sont impersonnelles. La loi est impersonnelle.
Terme de grammaire. Verbe impersonnel, dit aussi unipersonnel, sorte de verbe défectif qui n'est usité qu'à l'infinitif et à la troisième personne du singulier des différents temps, comme : il faut, il pleut, il neige, il neigeait, il neigera, il a neigé, etc. ; verbes ainsi dits, parce que le pronom il ne se rapporte à aucun sujet déterminé dans le discours. Il semble qu'on ne les ait appelés impersonnels que parce que, renfermant dans leur signification un sujet qui ne convient qu'à la troisième personne, il n'a pas été nécessaire d'exprimer ce sujet, parce qu'il est assez marqué par le verbe même, Gramm. de Port-Royal, II, 19. Certains verbes deviennent quelquefois impersonnels, comme être, avoir, convenir, etc. dans ces phrases : il est juste, il y a des hommes qui, etc. Les verbes réfléchis le deviennent aussi quelquefois : il s'est dit des paroles offensantes. Substantivement. Un impersonnel. Les impersonnels. Modes impersonnels, modes du verbe qui ne reçoivent pas d'inflexions indiquant les personnes. L'infinitif et le participe sont des modes impersonnels.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Alquant [quelques-uns] diseient bien, pluisur diseient mal, Li alquant en latin, tel ben, tel anomal, Tel qui fist personel del verbe impersonal [, Th. le mart. 55]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. impersonal ; portug. impessoal ; ital. impersonale ; du lat. impersonalis, de in négatif, et persona, personne.