important, ante

IMPORTANT, ANTE

(in-por-tan, tan-t') adj.
Qui importe, qui est de conséquence, qui est considérable. Il est important de se hâter.
Une perte si importante [VAUGEL., Q. C. p. 180]
Un mot important pour ton bien, Et qui peut établir ton repos et le mien [ROTR., Bélis. I, 6]
Poussé par ses amis, il avait passé du grand conseil, sage compagnie où sa réputation vit encore, à l'importante charge de procureur du roi [BOSSUET, le Tellier.]
Quel sujet important conduit ici vos pas ? [RAC., Esth. II, 7]
Le Trissin était un homme d'un savoir très étendu et d'une grande capacité ; Léon X l'employa dans plus d'une affaire importante [VOLT., Ess. poésie épique, ch. 5]
Qui a du crédit, de l'influence, en parlant des personnes.
Et si jusqu'à ce point on me croit important, Que mes ressentiments puissent vous être à craindre [CORN., Agésil. III, 1]
De tous les ministres [après la mort de Richelieu], le cardinal Mazarin, plus nécessaire et plus important, fut le seul dont le crédit se soutint [BOSSUET, le Tellier.]
Prêtres.... que les grands regardent quelquefois comme les moins importants et les moins utiles de leurs domestiques, avilissant ainsi le sacerdoce [FLÉCH., Mar.-Thér.]
Ainsi ce roi qui seul a, durant quarante ans, Lassé tout ce que Rome eut de chefs importants [RAC., Mithr. I, 1]
L'ambition de Duclos était de se rendre important dans sa province de Bretagne [MARMONTEL, Mém. IV]
En mauvaise part. Qui est infatué de soi-même.
Autrefois la raillerie Était permise à la cour : On en bannit en ce jour Même la plaisanterie ; Ah ! si ce peuple important Qui semble avoir peur de rire, Méritait moins la satire, Il ne la craindrait pas tant [LA FARE, Épigr.]
Il se dit aussi du ton, des manières.
L'entend-on jamais parler sur le ton décisif et important qui veut tout ramener à soi ? [MASS., Panég. St Thom. d'Aq.]
Substantivement. Un important. Une importante.
La servante pour qui tu te radoucirais aurait grand sujet de faire l'importante [SCARR., Rom. com. I, 15]
Les uns donnaient au ministre [Mazarin] des espérances trompeuses ; les autres lui inspiraient de vaines terreurs, et, en s'empressant beaucoup, ils faisaient les zélés, les importants [BOSSUET, le Tellier.]
Un grain d'esprit et une once d'affaires plus qu'il n'en entre dans la composition du suffisant, font l'important [LA BRUY., XII]
Pendant qu'on ne fait que rire de l'important, il n'a pas un autre nom ; dès qu'on s'en plaint, c'est l'arrogant [ID., ib.]
Je goûte le plaisir d'être mieux logé que les trois quarts de vos importants, et d'être entièrement libre [VOLT., Lett. d'Argental, 5 févr. 1758]
Les importants, nom donné à ceux qui faisaient partie de la cabale du duc de Beaufortau commencement de la régence d'Anne d'Autriche.
S. m. L'important, la chose importante.
L'important serait de savoir quel talisman vous employez pour dominer tous les esprits [BEAUMARCH., Mère coupable, IV, 4]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Chose très importante à leurs affaires [MONT., I, 19]
    Pour estre les occupations domestiques moins importantes, elles n'en sont pas moins importunes [ID., I, 274]
    Il lui dit, en faisant de l'important, qu'il vouloit le donner au prince de Condé [D'AUB., Vie, 18]

ÉTYMOLOGIE

  • Importer 2.