importer

(Mot repris de importe)

1. importer

v.t. [ lat. importare, porter dans ]
1. Faire entrer dans un pays des marchandises provenant de l'étranger : Importer des matières premières exporter
2. Fig. Introduire dans son pays, dans son milieu qqch qui vient de l'étranger : Importer un style de boutique de Londres implanter
3. En informatique, procéder à une importation : Importer des fichiers.

2. importer

v.i. et v.t. ind. [ lat. importare, susciter, avoir pour conséquence ] (à)
Avoir de l'importance ; présenter de l'intérêt : Qu'elle souffre le moins possible, voilà ce qui importe compter intéresser ; indifférer
v.impers.
Il importe de (+ inf.), que (+ subj.),
il est nécessaire de, que : Il importe de lui dire la vérité. Il importe que tu aies un antivirus sur ton ordinateur.
N'importe, il n'importe
N'importe qui, quel, où
Peu importe ou qu'importe,
cela n'a aucune importance : Peu importe qu'il le lui dise. Qu'importent ses caprices, je ne céderai pas.

importer


Participe passé: importé
Gérondif: important

Indicatif présent
il importe
Passé simple
il importa
Imparfait
il importait
Futur
il importera
Conditionnel présent
il importerait
Subjonctif imparfait
il importât
Subjonctif présent
il importe
Impératif
importe (tu)
importons (nous)
importez (vous)
Plus-que-parfait
il avait importé
Futur antérieur
il aura importé
Passé composé
il a importé
Conditionnel passé
il aurait importé
Passé antérieur
il eut importé
Subjonctif passé
il ait importé
Subjonctif plus-que-parfait
il eût importé

IMPORTER1

(in-por-té) v. a.
Terme de commerce. Introduire dans un pays des productions étrangères, une industrie créée à l'étranger, etc. Cette industrie fut importée en France par un tel.
Si on vendait le feu et l'eau, il devrait être permis de les importer et de les exporter d'un bout de la France à l'autre [VOLT., Polit. et législation, Diatribe à l'auteur des Éphém.]
Les Hambourgeois et même les Hollandais avaient contracté l'habitude de fréter les vaisseaux de ces étrangers, pour importer chez eux les productions des plus riches climats de l'Europe [RAYNAL, Hist. phil. XVIII, 29]
Absolument.
Ne valait-il pas mieux importer en franchise et obtenir à bon compte par la voie libre ce qui nous coûte si cher par la voie de la douane ? [BLANQUI, dans le Dict. de BESCHERELLE.]
Fig. Introduire dans une langue un mot étranger. Le commerce et l'industrie importent journellement des expressions étrangères ; c'est ainsi que la navigation à la vapeur a importé le verbe stopper, arrêter la machine d'un navire. Il se dit aussi d'une maladie introduite. Les vaisseaux importèrent la peste en cette ville.
S'importer, v. réfl. Être importé. Ces marchandises ne s'importent guère en France.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. importare, de in, dans, et portare, porter.

IMPORTER2

(in-por-té) v. n.Il n'est d'usage qu'à l'infinitif et aux troisièmes personnes.
Être important, être de conséquence.
Et mon trépas importe à votre sûreté [CORN., Cinna, V, 1]
Je suis prince et chrétien de qui l'exemple importe [ROTR., Bélis. III, 5]
Couche-toi le dernier, et vois fermer ta porte ; Et, si quelque affaire t'importe, Ne la fais pas par procureur [LA FONT., Fabl. XI, 3]
Allez, cet ordre importe au salut de l'empire [RAC., Brit. II, 1]
Tout m'importe, et de tout je suis en défiance [VOLT., Mér. III, 1]
Importer de, avoir l'importance de, y aller de.
En matière d'État, ne fût-ce qu'un atome, Sa perte quelquefois importe d'un royaume [CORN., Attila, I, 2]
L'on pouvait reprocher à Fernand avec beaucoup de justice, qu'il savait mal garder ses places, de négliger ainsi les bons avis qui lui étaient donnés, et de prendre le parti le moins assuré dans une nouvelle qui ne lui importait pas moins que de sa ruine [, Sent. de l'Acad. sur le Cid]
D'où vient donc qu'il aurait attendu si tard à donner un avis qui importait à son roi de la conservation de sa vie ! [ARN., Apol. pour les cath. I, 21]
Il avait, disait-il, un procès qui lui importait de dix mille francs [REGNARD, Voyage de Pologne.]
Il se prend aussi comme verbe impersonnel.
Quand l'effet est certain, il n'importe des causes [CORN., Sophon. V, 4]
Il importe si bien, que de tous vos repas Je ne veux en aucune sorte [LA FONT., Fabl. I, 5]
Mais il n'importe ; car vous ne voulez vous servir longtemps de ce raisonnement [PASC., Prov. 17]
Dans une vie si égale il n'importe pas à cette princesse où la mort frappe : on n'y voit point d'endroit faible par où elle pût craindre d'être surprise [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Et, le remplissant [Satan] de fiel et d'amertune contre nous, elle [l'envie] le contraint d'avoir recours à la fraude, à la tromperie, à ses artifices malicieux ; il ne lui importe pas pourvu qu'il nous perde [ID., 2e sermon, Démons, 2]
Il ne lui importait quelles mœurs eussent ces peuples [MONTESQ., Esp. x, 14]
Un chrétien pour eux est un homme qui va au prêche tous les dimanches : quoi qu'il fasse dans l'intervalle, il n'importe pas [J. J. ROUSS., Lett. au maréchal de Luxembourg, 20 fév. 1761]
C'est au temps à révéler ce qu'il importerait à l'historien de savoir [RAYNAL, Hist. phil. V, 9]
Importer, s'emploie dans plusieurs locutions négatives ou interrogatives, ou avec peu, pour exprimer l'indifférence qu'on a, le peu de cas qu'on fait.
N'importe, servons-la, méritons son amour [CORN., Sertor. II, 5]
Épousez ou Didyme ou Cléante ou quelque autre, Ne m'importe pas qui, mon choix suivra le vôtre [ID., Théod. II, 4]
La pensée du peu de place que nous tenons dans ce grand univers, et combien il importe peu, à la fin du monde, qu'il y ait eu un comte de Bussy heureux ou malheureux [SÉV., Lett. à Bussy, 13 août 1688]
Il vient, dit-il [Jésus-Christ], comme un voleur.... comme un voleur, direz-vous, indigne comparaison ! n'importe qu'elle soit indigne de lui, pourvu qu'elle nous effraye et qu'en nous effrayant elle nous sauve [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Qu'importe que vous puissiez vous en servir, si vous ne vous en servez pas ? [BOURDAL., 9e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 177]
Que m'importe, seigneur, sa haine ou sa tendresse ? [RAC., Andr. II, 2]
Qu'importe sa pitié, sa joie et sa vengeance ? [VOLT., Mérope, IV, 2]
Qu'importe, leur dit-il, que Derar soit pris ou mort ? Dieu est vivant et vous regarde, combattez [ID., Mœurs, 6]
Plusieurs d'entre eux ne voulaient que faire un livre, n'importait quel, pourvu qu'il fût accueilli [J. J. ROUSS., 3e promen.]
Espérant que vos lettres continueront à me parvenir.... ayant peut-être été ouvertes, mais n'importe pas, pourvu qu'elles parviennent [ID., Lett. à Lalliaud, 8 octob. 1768]
Qu'importe, n'importe, avec la préposition de.
Et qu'importe, après tout, d'une autre ou d'Aristie ? [CORN., Sertor. II, 4]
Et qu'importe à tous deux de Rome et de l'État ? [ID., Othon, II, 4]
Qu'importe de mon cœur si je fais mon devoir ? [ID., Sertor. I, 3]
Terre, ne couvre pas mon sang, disait Job ; mais qu'importe du sang de Job ? [BOSSUET, 2e sermon, Passion, 2]
Et que m'importe, hélas ! de ces vains ornements ? [RAC., Bérén. IV, 2]
Deux voyageurs, n'importe de leur nom, Chemin faisant dans les champs d'Arabie [LAMOTTE, Fables, II, 9]
Pourvu qu'on ait la conscience nette, qu'importe des discours ? [BARON, la Coquette, I, 4]
Si, en général, le caractère est bon, qu'importe de quelques défauts qui s'y trouvent ? [MONTESQ., Espr. XIX, 5]

REMARQUE

  • Il faut employer de avec l'infinitif quand le second verbe se rapporte au régime : Il importe à votre frère de partir ; mais, quand le second verbe ne se rapporte pas au régime, il faut mettre que avec le subjonctif : Il importe à votre frère que vous partiez.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le plus ordinaire moyen qu'on suit pour cet effect est d'assieger places qui importent [LANOUE, 434]
    Il leur fit sentir desir de parler au roi à part pour chose qui l'importoit [D'AUB., Hist. II, 14]
    Une entreprise qui importe la conqueste d'une province [CARLOIX, VII, 7]
    Après qu'ils ont travaillé aux affaires serieuses qui importent notre repos [, Sat. Mén. p. 184]
    Qu'importe que nous tordons nos bras, pourvu que nous ne tordons pas nos pensées ? [MONT., III, 200]
    J'ay recogneu, estant sur le lieu, que ma venue n'importoit rien moins que la conservation de ceste armée à mon service [, Lett. miss. de Henri IV, t. III, p. 382]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. importare, porter dans, de in, en, et portare, porter. Si l'on suit l'historique, on voit comment importer a pris le sens d'être de conséquence : une chose importe, par exemple la conservation de la vie, c'est-à-dire elle apporte avec soi.... ; puis, absolument, une chose importe. Dès lors, la transition est faite ; et du sens de porter dans ou importer, on touche au sens de avoir de l'importance.

importer

IMPORTER. v. tr. T. de Commerce. Apporter, introduire dans un pays des productions étrangères. Importer des marchandises dans un pays. Par analogie, Importer une industrie, importer un mode de fabrication. Fig., Importer des mots étrangers, des usages étrangers.

importer

IMPORTER. v. intr. (Il n'est d'usage qu'à l'infinitif et aux troisièmes personnes.) Être d'importance, de conséquence en parlant des Choses. Cela ne lui importe en rien. En quoi cela peut-il lui importer? Ce sont des choses qui ne m'importent guère. Cette affaire m'importait plus qu'à lui. Que vous importe son opinion? Cette décision m'importe beaucoup. Qu'importent ses menaces? Il faudrait que cela lui importât. Impersonnellement, Il importe de..., Il importe que... Il importe de, suivi de l'infinitif. Il importe que, suivi du subjonctif. Il lui importe beaucoup de faire ce voyage. Il m'importait que vous fussiez présent.

Il s'emploie dans un grand nombre de phrases, la plupart négatives ou interrogatives, qui servent à marquer l'Indifférence que l'on a ou que l'on doit avoir pour quelque chose, le peu de cas que l'on en fait ou que l'on doit en faire. Qu'importe la puissance, la gloire, si elle ne rend point heureux? Il importe peu, peu importe que ce soit vous ou lui. Que ce soit eux ou vous, il n'importe, peu importe, n'importe. Que lui importe que cela soit ou ne soit pas? N'importe comment. Peu importe sur qui tombera le sort. J'y périrai, n'importe. Il refuse : qu'importe? Il n'est pas satisfait : que m'importe? que t'importe? que nous importe?

N'importe qui, n'importe lequel, n'importe quoi, Une personne quelconque, une chose quelconque. N'importe quel, pronoms et adjectifs composés indéfinis. Il m'a répondu n'importe quoi. Adressez-vous à n'importe qui. Prenez n'importe quel roman dans ma bibliothèque pour vous distraire. N'importe où, n'importe comment, n'importe quand, Dans un lieu, d'une façon, dans un temps quelconque, locutions adverbiales indéfinies. J'irai n'importe où passer mes vacances. Je partirai n'importe quand.

Synonymes et Contraires

importer

verbe transitif importer
Introduire un usage, un produit.

importer

verbe transitif indirect importer
Traductions

importer

(ɛ̃pɔʀte)
verbe transitif
commerce acheter des produits àl'étranger importer des fruits d'Afrique

importer

importieren, einführen, ausmachenimport, matter, careimporteren, invoeren, van belang zijn, ergzijn, terzakedoen, vanbelangzijn, introduceren, meetellen, erg zijn, ter zake doenיובא/ייובא (פועל), ייבא (פיעל), יִבֵּאinvoerimportardovést, importovat, záležet, být důležitý, dovážetimportere, indføre, betyde nogetgravi, importiimportarввозить, иметь значение, импортироватьεισάγω, έχω σημασίαimportareيَسْتَوْرِدُ, يُهِّمُolla väliä, tuoda maahanbiti važno, uvesti輸入する, 重要である수입하다, 중요하다bety noe, importeremieć znaczenie, zaimportowaćimportarimportera, spela rollเป็นเรื่องสำคัญ, นำเข้าithal etmek, önemli olmakcó tầm quan trọng, nhập khẩu有关系, 进口
verbe intransitif
1. avoir de l'importance Ce qu'il me dit m'importe peu. Peu importe ce qu'elle pense de moi.
2. il est important Il importe de faire attention Il importe que tu fasses attention.
3. une personne une chose un lieu un moment une manière quelconque Elle fait n'importe quoi. Il peut venir n'importe quand.

importer

[ɛ̃pɔʀte]
vt
(COMMERCE) → to import
(fig) [+ savoir-faire] → to import
vi (= être important) → to matter
ce qui importe, c'est ... → what matters is ...
importer à qn → to matter to sb
peu m'importe → I don't mind, I don't care
peu importe que → it doesn't matter if
Peu importe le prix → Never mind the price.
voir aussi n'importe
vb impers → to be important
il importe de faire → it is important to do
Il importe maintenant de ne pas perdre de temps → It is important now not to waste time., The important thing now is not to waste time.
il importe qu'il fasse → it is important that he should do