impossibilité

(Mot repris de impossibilités)

impossibilité

n.f.
1. Caractère de ce qui est impossible à faire, à concevoir logiquement : Cette expérience démontre l'impossibilité de votre théorie.
2. Chose impossible : Nous nous sommes heurtés à plusieurs impossibilités techniques écueil, obstacle
Être dans l'impossibilité de,
être incapable ou hors d'état de : Je suis dans l'impossibilité de vous accorder un rendez-vous avant le mois prochain il m'est impossible de ; incapacité

impossibilité

(ɛ̃pɔsibilite)
nom féminin
ce qui n'est pas possible être dans l'impossibilité de faire qqch

IMPOSSIBILITÉ

(in-po-si-bi-li-té) s. f.
Défaut de possibilité. Il est de toute impossibilité que j'aille aujourd'hui vous voir.
L'homme est ainsi bâti : quand un sujet l'enflamme, L'impossibilité disparaît à son âme [LA FONT., Fabl. VIII, 25]
Il [M. de Grignan] viendrait vous voir et vous reprendre cet hiver ; mais vous trouvez, dans cette proposition, des impossibilités que je ne vois pas si bien que vous [SÉV., 4 mai 1676]
Pour moi, ma fille, je ne sais si l'envie de vous voir à Paris ne m'aurait pas fait surmonter des impossibilités [ID., 2 août 1689]
Ainsi me voilà, mais ce n'est que pour vous dire la douleur que me donne mon extrême impossibilité [de fournir un secours d'argent] [ID., 22 janv. 1690]
L'impossibilité où ils nous ont mis de nous fier à leurs serments [FÉN., Tél. X]
Soutient-on que le hasard n'a pu former le monde, parce qu'il n'y aurait eu qu'une seule chance contre d'incalculables impossibilités ? [CHATEAUB., Génie, I, VI, 4]
Impossibilité métaphysique, ce qui implique contradiction. Il y a impossibilité métaphysique qu'un cercle soit carré. Impossibilité physique, se dit d'une chose qui est impossible selon l'ordre de la nature. Il y a impossibilité physique qu'une pierre non soutenue ne tombe pas. Impossibilité morale, se dit d'une chose qui est vraisemblablement impossible.
Il y a impossibilité morale qu'un homme de bien fasse une mauvaise action [, Dict. de l'Acad.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Tu te dois garder des livres et des romans qui sont remplis de bourdes et qui attraient le lisant souvent à impossibilité, à folie, vanité et pechié [, Hist. litt. de la France, t. XXIV, p. 224]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. impossibilitat ; espagn. impossibilidad ; ital. impossibilità ; du lat. impossibilitatem, qui signifie impuissance et qui vient de impossibilis, impossible.

impossibilité

IMPOSSIBILITÉ. n. f. Défaut de possibilité. Il est de toute impossibilité de faire ce que vous désirez. Mettre quelqu'un dans l'impossibilité de faire une chose. Il trouve des impossibilités à ce projet. Impossibilité absolue. Impossibilité relative.

Impossibilité métaphysique se dit de Ce qui implique contradiction. Il y a impossibilité métaphysique qu'une chose soit et ne soit pas, qu'un cercle soit carré.

Impossibilité physique se dit d'une Chose qui est impossible selon l'ordre de la nature. Il y a impossibilité physique qu'un fleuve remonte vers sa source.

Impossibilité morale se dit d'une Chose qui est impossible, étant donné les conjectures fondées sur la nature humaine. Il y a impossibilité morale qu'un homme de bien fasse une mauvaise action.

Par extension, il signifie Chose impossible. Son ardeur lui fit surmonter toutes les impossibilités.

impossibilité


IMPOSSIBILITÉ, s. f. IMPOSSIBLE, adj. [Inpocibilité, cible: 1re lon. le reste bref.] Impossible, se dit de ce qui ne peut être, ne se peut faire. Impossibilité est le caractère de ce qui est impossible. "Cela est impossible; de toute impossibilité. "Il y a de l'impossibilité à cela. "Il n'y a rien d'impossible à Dieu. "Cela est moralement impossible. On apèle impossibilité métaphysique, ce qui implique contradiction; impossibilité physique, ce qui est impossible selon l'ordre de la natûre; et impossibilité morale, ce qui est vraisemblablement impossible, quoique possible absolument parlant.
   Rem. 1°. Impossible, par lui-même, n'a point de régime: il ne régit l'infinitif ou le subjonctif que par le moyen du v. être auquel il s'associe souvent. "Il lui est impossible d'arriver, ou il est impossible qu'il arrive aujourd'hui. Le 1er régime se met quand impossible régit un nom au datif, comme dans le 1er exemple; le 2d, quand impossible n'a point de régime des noms. Mde. de B... dit: leur rendit impossible de persévérer, etc. et rendoit impossible aux Princes d'entretenir, etc. Cet adjectif n'a point ce régime avec tout autre verbe que les v. être et devenir; il falait dire: leur rendit impossible la persévérance; mettait les Princes dans l'impossibilité d'entretenir, etc. car impossibilité a aussi ce régime de l'infinitif. "Je suis dans l'impossibilité de vous satisfaire. "Cela lui est devenu impossible; et impersonellement: "Il lui est devenu impossible de le faire.
   2°. Quoiqu'impossible ait un sens négatif, il ne doit pourtant pas être employé comme possible, joint à une négative. Ainsi, quoiqu'on dise, la chôse ne me sera possible qu'avec votre secours; on ne peut pas dire, elle me sera impossible qu'avec votre secours. On doit se servir alors de la prép. sans, et dire. "Sans votre secours, elle me deviendra impossible. * Rollin dit: (Hist. Anc.) Philippe sentoit qu'il lui seroit impossible de mettre fin à cette guerre qu'en soulevant les Thébains, etc. Il devait dire, ou qu'il ne lui serait possible qu'en soulevant; ou, qu'il lui serait impossible s'il ne soulevait, etc.
   3°. Impossible est quelquefois employé substantivement, quoique abusivement: Scuderi avait repris Corneille d'avoir dit, faire l'impossible: mais l'Acad. condamna cette critique. "L'usage a prévalu, dit-elle, de dire, faire l'impossible, pour dire, faire tout ce qu'il est possible. — On dit plus naturellement. "Je ne puis faire l'impossible; et proverbialement, à l'impossible nul n'est tenu. On dit encôre, réduire un homme à l'impossible, exiger de lui ce qu'il ne peut faire. C'est aussi, dans les disputes, le réduire à ne pouvoir répondre sans tomber en contradiction. — Dans le jargon moderne, perdre l'impossible au jeu, c'est perdre immensement. "Verglan perdoit l'impossible. Le tremblement de sa main, et la pâleur de son visage exprimoient le trouble qu'il vouloit cacher. Marm. — "Qui doute que vous ne le puissiez, dit Voitûre; et qui ne sait que pour votre esprit il n'y a point d'impossible. Il aurait pu dire: il n'y a rien d'impossible, mais il n'y a point d'impossible me parait préférable en cet endroit.

Synonymes et Contraires

impossibilité

nom féminin impossibilité
2.  Chose impossible.
Traductions

impossibilité

impossibility

impossibilité

אי-אפשרות (נ), הימנעות (נ)

impossibilité

neeblaĵo, neebleco

impossibilité

impossibilidade

impossibilité

невъзможността

impossibilité

不可能

impossibilité

nemožnost

impossibilité

umulighed

impossibilité

불가능한

impossibilité

[ɛ̃pɔsibilite] nfimpossibility
être dans l'impossibilité de faire → to be unable to do, to find it impossible to do