impunément


Recherches associées à impunément: impunité

impunément

adv.
1. Sans subir ou sans encourir de punition, de sanction : Ils ont triché impunément à l'examen en toute impunité
2. Sans s'exposer à des conséquences fâcheuses : On ne peut pas impunément fumer trente cigarettes par jour.

impunément

(ɛ̃pynemɑ̃)
adverbe
1. sans être puni mentir impunément
2. sans risque, sans danger Il ne peut pas continuer à tout dépenser impunément.

IMPUNÉMENT

(in-pu-né-man) adv.
Avec impunité.
On ne s'attaque point à lui [Dieu] impunément, et l'on n'échappe point au bras de sa justice [BOURD., Exhort. Crucif. et mort de J. C. t. II, p. 182]
Écrive qui voudra ; chacun à ce métier Peut perdre impunément de l'encre et du papier [BOILEAU, Sat. IX]
Une impie étrangère Se baigne impunément dans le sang de nos rois [RAC., Athal. I, 1]
On ne vient point impunément dans mon empire [FÉN., Tél. I]
Il est bien dangereux d'être assez puissant pour commettre impunément l'injustice [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 536, dans POUGENS]
Malgré la défiance de ses voisins et la supériorité de leurs forces, il [le renard] échappe à leur poursuite et emporte impunément tout ce qu'il leur a ravi [BUFF., Quadrup. t. V, p. 16, dans POUGENS]
Par antiphrase. Sans recevoir punition de choses qui mériteraient récompense.
Il ne m'est plus permis de vaincre impunément [CORN., Nic. II, 3]
Pensez-vous être saint et juste impunément ? [RAC., Athal. I, 1]
Fig. Sans dommage pour soi, sans inconvénient.
Rien ne se dit impunément devant les enfants [ROLLIN, Traité des Ét. t. I, Disc. prélim. p. xxvj, dans POUGENS.]
C'est le privilége du vrai génie, et surtout du génie qui ouvre une carrière, de faire impunément de grandes fautes [VOLT., Louis XIV, 32]
Cette veuve qui maniait si impunément des barres de fer rouge [ID., Mœurs, 45]
Avez-vous cru que je vous visse impunément ? [FAGAN, Pupille, sc. 19]
Sans en tirer vengeance.
Dans un lâche sommeil crois-tu qu'enseveli, Achille aura pour elle impunément pâli ? [RAC., Iphig. VI, 1]
Néron impunément ne sera pas jaloux [ID., Brit. II, 2]
Ulysse impunément ne vit pas leur trépas [de ses compagnons] [DELILLE, Én. III]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Impunement icy je diray mon martyre [AM. JAMYN, Poésies, p. 266, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Impunément est une corruption singulière et barbare (abus autorisé de l'usage, dit Chifflet, Gramm. p. 188) de impuniement, qui se disait au XVIe siècle, et qui vient de impuni, avec le suffixe ment ; ital. impunitamente.

impunément

IMPUNÉMENT. adv. Avec impunité. Voler impunément. Commettre impunément des crimes. C'est un homme qu'on n'offense point impunément. Elle ne sera pas impunément légère.

Il signifie, par extension, Sans s'exposer à aucun inconvénient, à aucun risque, à aucun danger. Cet homme est d'une santé délicate, il ne saurait faire impunément le moindre excès.

impunément


IMPUNÉMENT, adv. IMPUNI, NîE, adj. IMPUNITÉ, s. f. [Inpunéman, ni, nî-e, nité, 3e é fer. au 1er, lon. au 3e.] Impunité, manque de punition. Impuni, qui demeure sans punition. Impunément, avec impunité, sans encourir de punition. "Dieu ne laisse point les crimes impunis. "Au fait, quelle est leur Philosophie? le règne de leurs passions, et le desir impuissant de les croire impunies. L'Abé Gauchat. "Le pécheur est un coupable, qui voudroit que le crime fût impuni. Chemin. "L'impunité des crimes augmente les désordres. "Comettre impunément toute sorte de crimes. = Impunément a un aûtre sens que n'ont pas impuni et impunité. "Ne pouvoir faire une chôse impunément; c. à. d. sans qu'il en arrive quelque inconvénient. — * Mentir impunément, pour impudemment, est un gasconisme. = Impuni ne se dit pas des persones. "Ils craignirent que ce Prince ne le laissât impuni. P. Barre (Hist. d'Allem.) Dites, ne laissât son crime impuni, son audace impunie. = Cet adjectif doit toujours suivre le substantif.

Traductions

impunément

impunitamente

impunément

[ɛ̃pynemɑ̃] adv → with impunity