impuni, ie

IMPUNI, IE

(in-pu-ni, nie) adj.
Qui demeure sans punition, en parlant des choses.
....Faut-il laisser un affront impuni ? [CORN., Cid, I, 9]
Les âmes blessées poussent leurs cris au ciel, et Dieu ne laissera pas ces désordres impunis [SACI, Bible, Job, XXIV, 12]
Il ne voulut pas laisser son ingratitude entièrement impunie [BOSSUET, Hist. I, 6]
Une faute impunie en fait commettre deux [BOURSAULT, Ésope a la cour, V, 6]
Depuis que je suis né, j'ai vu la calomnie Exhaler les venins de sa bouche impunie [VOLT., Tancr. III, 3]
Qui demeure sans punition, en parlant des personnes.
Redemander Hélène aux Troyens impunis [RAC., Andr. III, 3]
Moi, seigneur ! que je fuie ! Que Pharnace impuni, les Romains triomphants.... [ID., Mithr. V, 5]
Louis Racine relève, chez son père, comme une grande hardiesse qu'il n'ose ni approuver ni désapprouver, d'avoir dit impuni des personnes.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    À voir les choses que Dieu a faites de nostre temps.... il semble qu'il ne veuille rien laisser impuni [COMM., dans le Dict. de DOCHEZ.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. impunit ; espagn. impunido ; ital. impunito ; du latin impunitus, de in négatif, et punitus, puni.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • IMPUNI. - HIST. Ajoutez :
  • XIVe s.
    Et ont esté cause de pluseurs malefices impunis (1348) [VARIN, Archives administr. de la ville de Reims, t. II, 2e part. p. 1235]