inélégance

inélégance

n.f.
Manque d'élégance ; acte inélégant : Cette robe accentue l'inélégance de son allure beauté, élégance impolitesse, incorrection ; délicatesse
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

INÉLÉGANCE

(i-né-lé-gan-s') s. f.
Défaut d'élégance.
Je ne signalerai pas l'inélégance et l'irrégularité du langage [BOSSUET, dans le Dict. de DOCHEZ.]

REMARQUE

  • Diderot paraît considérer inélégance comme un néologisme ; il a tort :
    Peut-on compter le dessouci de la vie et l'inélégance du style parmi les mots dont la disette appauvrit notre langue ? [DIDER., Claude et Nér. II, 109]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. inelegantia, de inelegans, inélégant.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • INÉLÉGANCE. Ajoutez : - HIST. XVIe s.
    Et sachez que ce que plusieurs estiment elegance humaine est inelegance et parole fardée devant Dieu [, Epist. exhort. des epistr. Nouv. Test. éd. Lefebvre d'Etaples, Paris, 1525]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

inélégance

INÉLÉGANCE. n. f. Défaut d'élégance. L'inélégance de son style.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

inélégance


*INÉLÉGANCE, s. fém. INÉLÉGANT, ANTE, adj. Qui manque d'élégance. — Bossuet a employé le substantif. "L'inelégance et l'irrégularité du langage. M. L'Ab. de Fontenai s'est servi de l'adjectif; mais il l'a mis en italique pour montrer qu'il le hazardait: "Une prose trop souvent inélégante. — Celui-ci est dans Trév. sans remarque; et dans le Rich. Port. comme peu usité. L' Acad. ne met ni l'un ni l'autre.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

inélégance

Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

inélégance

[inelegɑ̃s] nf
[style] → inelegance, clumsiness
[attitude, geste] → clumsiness
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005