incarnat, ate

INCARNAT, ATE

(in-kar-na, na-t') adj.
Qui est d'une couleur entre la couleur de cerise et la couleur de rose.
Ce furent [les enfants égorgés par l'ordre d'Hérode] de beaux lis qui mieux que la nature, Mêlant à leur blancheur l'incarnate peinture Que tira de leur sein le couteau criminel.... [MALH., I, 4]
Les poires de bon-chrétien d'hiver, en buisson ou en espalier, ne peuvent que difficilement acquérir sur franc la couleur jaune et incarnate qu'on y souhaite [LAQUINTINYE, Jardins, I, 3]
Le bec est incarnat et les pieds sont cendrés [BUFF., Ois. t. XI, p. 394]
Substantivement.
Psyché leur fit [à des jeunes filles] un petit compliment ; à quoi elles répondirent par l'incarnat qui leur monta aussitôt aux joues [LA FONT., Psyché, II, p. 121]
L'éclat de la pourpre de Tyr n'était pas plus brillant que l'incarnat qui animait cette blancheur [VOLT., Zadig, 17]
Elle voulait ne pas paraître embarrassée ; mais elle sentait que le plus vif incarnat colorait ses joues [GENLIS, Mlle de la Fayette, p. 306, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Deux pieces de boys, l'une d'ebene noir, l'austre de bresil incarnat [RAB., Pant. II, 19]
    Sa trousse pendoyt à gros cordons et houppes de soye blanche et incarnate [ID., la Sciomachie.]
    Les roses incarnates ou escarlatines, dites de Provence et par d'aucuns zebedées, sont celles d'où distille la bonne eau rose [O. DE SERRES, 551]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. incarnato, rouge de chair, de incarnare (voy. INCARNER).