incidenter

(Mot repris de incidentas)

INCIDENTER

(in-si-dan-té) v. n.
Terme de procédure. Faire naître, élever un incident, des incidents dans le cours d'un procès.
On incidentait sur la manière de nous juger [RETZ, III, 49]
Dans le langage ordinaire. Chicaner, faire des objections peu importantes, élever de mauvaises difficultés.
Il faut considérer comme le ministre incidente sur chaque parole des promesses de Jésus-Christ [BOSSUET, 2e instr. pastor. sur les promesses de J. C. 4]
Deviez-vous incidenter sur des choses si communes ? [VOLT., Quelq. niais. 21]
Bossuet s'en est servi activement : incidenter quelqu'un.
Comme ils reçoivent l'eucharistie à genoux, rien ne les empêche d'y reconnaître, ni d'y adorer Jésus-Christ présent dans le même esprit que nous faisons ; après cela, nous incidenter sur la transsubstantiation est une chicane peu digne d'eux [BOSSUET, Var. XIV, § 122]

ÉTYMOLOGIE

  • Incident 1.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • INCIDENTER. Ajoutez :
  • V. a. Interrompre, marquer par un incident.
    Une de nos dernières audiences correctionnelles a été incidentée par une affaire aussi grave que douloureuse [, Gaz. des Trib. 18 août 1876, p. 805, 4e col.]

incidenter

INCIDENTER. v. n. T. de Procéd. Faire naître, élever un incident, des incidents dans le cours d'un procès. Il éloigne le jugement du procès, à force d'incidenter.

Il signifie aussi, dans le langage ordinaire, Chicaner, faire des objections peu importantes, élever de mauvaises difficultés. On pourrait incidenter sur ce récit. Il incidente sur tout. Au lieu de répondre à la question, il ne fait qu'incidenter. C'est un mauvais joueur, il incidente à tout moment.