incirconcis, ise

INCIRCONCIS, ISE

(in-sir-kon-sî, si-z') adj.
Qui n'est point circoncis.
Ils circoncirent tous les enfants incirconcis qu'ils trouvèrent dans tout le pays d'Israël [SACI, Bible, Machab. I, II, 46]
Nous voilà donc tous ensemble et tous tant que nous sommes de fidèles, bénis dans Abraham, incirconcis [BOSSUET, Élévat. sur myst. VIII, 9]
Il se disait, chez les Juifs, de ceux qui n'étaient pas de leur nation.
Nous ne pouvons faire ce que vous demandez, ni donner notre sœur à un homme incirconcis ; ce qui est une chose défendue et abominable parmi nous [SACI, Bible, Genèse, XXXIV, 14]
Étant gentils par votre origine et du nombre de ceux qu'on appelle incirconcis, pour les distinguer de ceux qu'on appelle circoncis selon la chair [ID., St Paul, Ép. aux Éph. II, 11]
Substantivement, Judas, qui était la terreur des incirconcis [MASS., Avent, Bonh.]
Fig. Dans le style de l'Ancien Testament, qui pèche devant le Seigneur.
Je les ferai aller dans un pays ennemi, jusqu'à ce que leur âme incirconcise rougisse de honte [SACI, Bible, Lévit. XXVI, 41]
Aujourd'hui, dans le style de la chaire, immortifié.
Hommes durs et inflexibles, hommes incirconcis du cœur, vous résistez toujours au Saint-Esprit [BOURDAL., Myst. Circoncis. de J. C. t. I, p. 76]
Substantivement.
Les mœurs ne discernent presque plus le peuple de Dieu des incirconcis [MASS., Or. fun. Madame.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ils appeloyent la mort des incredules, ruine des incirconcis [CALV., Inst. 336]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. incircumcisus, de in.... 1, et circumcisus, circoncis.