incliner

(Mot repris de inclinerez)

incliner

v.t. [ lat. inclinare, pencher ]
1. Mettre qqch dans une position légèrement oblique ; pencher : Incliner un parasol. Le danseur incline le buste vers le sol baisser, courber ; lever
2. Pousser, inciter qqn à : Sa mésaventure nous incline à la prudence ou à être prudents disposer, inviter, porter
v.t. ind. (à)
Avoir du penchant pour ; être enclin à : Elle incline à la paresse. J'incline à penser qu'il ne veut pas nous recevoir.

s'incliner

v.pr.
1. Se courber par respect, par crainte : Ils s'inclinèrent au passage de la reine.
2. Renoncer à la lutte en s'avouant vaincu : Elle a fini par s'incliner céder, se soumettre
3. Être dominé, dans une compétition sportive : La joueuse de tennis s'est inclinée sur le score de deux sets à un perdre ; gagner

incliner


Participe passé: incliné
Gérondif: inclinant

Indicatif présent
j'incline
tu inclines
il/elle incline
nous inclinons
vous inclinez
ils/elles inclinent
Passé simple
j'inclinai
tu inclinas
il/elle inclina
nous inclinâmes
vous inclinâtes
ils/elles inclinèrent
Imparfait
j'inclinais
tu inclinais
il/elle inclinait
nous inclinions
vous incliniez
ils/elles inclinaient
Futur
j'inclinerai
tu inclineras
il/elle inclinera
nous inclinerons
vous inclinerez
ils/elles inclineront
Conditionnel présent
j'inclinerais
tu inclinerais
il/elle inclinerait
nous inclinerions
vous inclineriez
ils/elles inclineraient
Subjonctif imparfait
j'inclinasse
tu inclinasses
il/elle inclinât
nous inclinassions
vous inclinassiez
ils/elles inclinassent
Subjonctif présent
j'incline
tu inclines
il/elle incline
nous inclinions
vous incliniez
ils/elles inclinent
Impératif
incline (tu)
inclinons (nous)
inclinez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais incliné
tu avais incliné
il/elle avait incliné
nous avions incliné
vous aviez incliné
ils/elles avaient incliné
Futur antérieur
j'aurai incliné
tu auras incliné
il/elle aura incliné
nous aurons incliné
vous aurez incliné
ils/elles auront incliné
Passé composé
j'ai incliné
tu as incliné
il/elle a incliné
nous avons incliné
vous avez incliné
ils/elles ont incliné
Conditionnel passé
j'aurais incliné
tu aurais incliné
il/elle aurait incliné
nous aurions incliné
vous auriez incliné
ils/elles auraient incliné
Passé antérieur
j'eus incliné
tu eus incliné
il/elle eut incliné
nous eûmes incliné
vous eûtes incliné
ils/elles eurent incliné
Subjonctif passé
j'aie incliné
tu aies incliné
il/elle ait incliné
nous ayons incliné
vous ayez incliné
ils/elles aient incliné
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse incliné
tu eusses incliné
il/elle eût incliné
nous eussions incliné
vous eussiez incliné
ils/elles eussent incliné

INCLINER

(in-kli-né) v. a.
Mettre dans une situation qui fait un angle avec une certaine direction, surtout par rapport à l'horizon. Incliner un vase pour verser la liqueur qu'il renferme.
Baisser, courber vers la terre.
C'est une extrême folie de n'oser incliner la tête devant ce précieux monument de la gloire de Jésus-Christ [BOSSUET, Lett. sur l'ador. de la croix.]
Mon frère, étais-tu fait pour incliner la tête Sous le poids des torrents vomis par la tempête ? [DUCIS, Lear, IV, 5]
Sujet et courtisan, Cours au pied d'un despote incliner ton turban [ID., Abufar, III, 4]
Fig. Porter à, disposer à.
Où le ciel nous incline, à quoi sert la menace ? [RÉGNIER, Élég. II]
Et je sais encor moins comment votre cousine Peut être la personne où son penchant l'incline [MOL., Mis. IV, 1]
Nos besoins nous inclinent à adhérer à ce qui est bon [BOSSUET, Sermons, Culte dû à Dieu, 1]
Vous ne pouvez pas encore concevoir comment est-ce que le Tout-Puissant peut mouvoir et incliner les volontés libres [FÉN., t. III, p. 272]
Ces penchants heureux qui inclinent notre âme à la miséricorde [MASS., Myst. Misér.]
Quels que soient les secours étrangers qui vous ont incliné vers le bien.... [DIDER., Essai sur la vertu.]
Absolument.
Le vent berçait et inclinait à rêver [DIDER., dans le Dict. de POITEVIN.]
V. n. Être incliné, courbé vers.
Et l'éternelle croix qui, surmontant le faîte [du Colisée de Rome], Incline comme un mât battu par la tempête [LAMART., Méd. II, 20]
Fig. Incliner vers sa fin, approcher de la fin, de la chute, de la ruine.
La grandeur de Carthage incline vers la fin [MAIRET, M. d'Andr. II, 3]
La victoire incline de ce côté, se dit en parlant de l'armée qui commence à obtenir l'avantage dans une bataille.
Où chacun, seul témoin des grands coups qu'il portait, Ne pouvait discerner où le sort inclinait [CORN., Cid, IV, 3]
Avoir de l'inclination, de la prédilection pour quelque chose, être porté à quelque chose.
Le cœur de la fille Inclinait trop pour notre jouvenceau [LA FONT., Remède.]
La dame Pour l'autre emploi inclinait dans son âme [ID., Remois.]
De quelque côté qu'il incline, c'est sa volonté qui l'y porte [PASC., Prov. 8]
Les confesseurs inclinent toujours à la miséricorde [BOSSUET, Sermons, Sur la satisfaction, 3]
Pendant que Rome incline vers l'aristocratie [MONTESQ., Esp. v, 8]
Valérius se présente devant Claude et se défend ; Claude incline à l'absoudre [DIDER., Claude et Nér. I, 84]
Incliner, v. n. se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand on veut marquer l'action : Dans son avis, il a incliné pour la rigueur ; et avec l'auxiliaire être, quand on veut marquer l'état : Il était incliné pour la rigueur.
S'incliner, v. réfl. Être dans une certaine situation faisant angle avec une direction donnée, spécialement avec l'horizon. L'étoile polaire s'incline de plus en plus sur l'horizon à mesure qu'on marche vers l'équateur.
Se baisser, se courber. L'arbre plie et s'incline, battu par les vents.
On vit la mère du grand Condé venir présenter requête à la porte de la grand'chambre, et implorer la protection de tous les conseillers en s'inclinant devant eux à mesure qu'ils passaient [VOLT., Hist. parl. ch. LVI]
Quand il avait débité sa science, Serrant le bec et parlant en cadence, Il s'inclinait d'un air sanctifié [GRESSET, Vert-vert, II]
Et mon riche habit me conseille D'apprendre à m'incliner bien bas [BÉRANG., Habit de cour.]
Fig. Se prosterner par respect, par crainte.
Voyez.... comme elle abaisse cette tête auguste devant laquelle s'incline l'univers [BOSSUET, Mar.-Thér.]

REMARQUE

  • Du temps de Vaugelas, quelques-uns, même à la cour, disaient encliner ; c'est un archaïsme ; Balzac l'a encore dit : à quoi il voyait que tous enclinoient, le Prince, 22.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Li rois paiens profondement l'encline [s'incline devant lui] [, Ch. de Rol. LXXV]
  • XIIe s.
    Et chascuns d'eux inclina à Mahon [, Ronc. p. 128]
    Marsille l'ot [ouït], s'a la teste enclinée [, ib. p. 146]
    Prendons garde de com grant force il fut, cui li amors de tant oir [de tant d'héritiers] n'enclinat à avarisce d'eritage [, Job, p. 443]
  • XIIIe s.
    De joie s'est la vieille vers le roy enclinée [, Berte, XVI]
    Dès que les vi, vers eus [je] m'enclin, Saluai les le chief enclin [, la Rose, 10097]
    Nos devons encliner nostre ame au contraire de nos desirriers jusqu'à tant que li mi [le milieu] viegne [BRUN. LATINI, Trés. p. 274]
  • XIVe s.
    L'en ly doit faire reverence selon ce que il appartiont à son age, si come en soy lever ou encliner contre eulz, ou en teles choses [ORESME, Eth. 262]
    Il est tout cler que telles petites fortunes ne font pas incliner la vie d'un bon homme en mal ou en misere [ID., ib. 24]
  • XVe s.
    Le comte de Flandre passoit outre sans parler et les inclinoit moult petit de chef [FROISS., II, II, 60]
    Le jeune Edouard s'adonnoit le plus et s'inclinoit de regard et d'amour sur Philippe [fille de Guillaume de Hainaut] que sur les autres [ID., I, I, 15]
  • XVIe s.
    À leur requeste ne furent aucunement enclinez les fouaciers [RAB., Garg. I, 25]
    À genoulx, teste nue, encliné en un petit coing de son cabinet [ID., ib. I, 32]
    Mais en grande peine s'inclinoyt pour prendre à tout la langue quelque lippée [ID., Pant. II, 4]
    On eust failly moins dommageablement s'inclinant vers l'indulgence [MONT., I, 183]
    Ils se donnent loy d'incliner l'histoire à leur fantaisie [ID., II, 110]
    Sa providence [de Dieu] incline l'evenement d'une bataille comme le sault d'une puce [ID., II, 268]
    Cette once de verisimilitude qui incline la balance [ID., II, 318]
    Ja sur l'aage inclinant ce prince le trouva [DU BELLAY, VIII, recto.]
    Par sa grace [de Dieu] la volonté est incitée à aimer le bien, inclinée à le desirer, et esmeue à le cercher et s'y adonner [CALV., Inst. 218]
    Ceux qui veulent recevoir aucune chose que l'on verse d'un vase en un autre, enclinent et tournent leurs vases la bouche devers ce que l'on y verse [AMYOT, Comment il faut ouïr, 5]
    Il y eut plusieurs des senateurs qui flechirent, inclinans à vouloir faire la paix [ID., Pyrrh. 38]
    Ismenias, lui estant commandé qu'il s'inclinast pour faire la reverence au roi, laissa cheoir son anneau [ID., Art. 30]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. enclinar, inclinar ; esp. inclinar ; ital. inchinare ; du lat inclinare, de in (voy. IN.... 2), et clinare, pencher (voy. CLIN).

incliner

INCLINER. v. tr. Mettre dans une situation oblique, par rapport au plan de l'horizon. Incliner un vase pour verser le liquide qu'il renferme. On incline un peu les mâts de certains bâtiments sur l'arrière. Incliner une surface plane. L'écliptique s'incline vers l'équateur de vingt-trois degrés et demi. Un plan qui s'incline sur un autre.

Il signifie aussi Baisser, courber. Incliner le corps, la tête. Le vent incline la cime de cet arbre. L'arbre plie et s'incline. S'incliner respectueusement devant quelqu'un. L'univers s'incline devant son créateur. L'Asie entière s'inclinait devant ce conquérant.

Figurément, S'INCLINER signifie Admettre, ne plus contester, renoncer à, se soumettre à. Devant cet argument je m'incline.

INCLINER s'emploie aussi comme verbe intransitif et alors il signifie Être penché. Un plan qui incline. Cette colonne semble incliner à gauche. Cette balance incline plus d'un côté que de l'autre.

Il signifie au figuré Avoir du penchant, de la prédilection pour quelque chose, être porté à quelque chose. Incliner à la miséricorde, à la pitié, à la paix. Incliner vers la miséricorde. Incliner pour un avis, pour une opinion. J'incline pour cette couleur. J'incline à prendre ce parti.

La victoire incline de ce côté, se dit en parlant de l'Armée qui commence à obtenir l'avantage dans une bataille.

incliner

Incliner, Inclinare.

Plus inclinant à la verité, Propensior ad similitudinem veritatis.

Synonymes et Contraires

incliner

verbe transitif incliner

incliner

verbe transitif indirect incliner
Être enclin à tel comportement.

incliner (s')

verbe pronominal incliner (s')
1.  Se courber devant.
3.  Avoir une position oblique.
Traductions

incliner

hinneigen, neigentilt, be inclined, bend, incline, cock, tip, slopebuigen, neigen, doenoverhellen, geneigdzijn, geneigdzijntot, ertoe brengen (om), neigen (tot), scheef staan, schuin houden, afhellen, doen overhellen, geneigd zijn, geneigd zijn totהקשית (הפעיל), הרכין (הפעיל), כופף (פיעל), כפף (פ'), הִקְשִׁית, הִרְכִּין, כָּפַףinclinarbøjeinklini, kliniinclinarkallistaaestar inclinado aapleca, înclinaγέρνω傾斜เอียง (ɛ̃kline)
verbe transitif
pencher incliner la tête

incliner

[ɛ̃kline]
vt
[+ bouteille] → to tilt
[+ tête] → to incline, to tilt
(fig) (= inciter) incliner qn à qch → to incline sb towards sth
incliner qn à faire → to make sb inclined to do
vi (= avoir tendance) incliner à faire → to tend to do
incliner à penser que ... → to be inclined to think that ...
incliner à qch → to incline towards sth [ɛ̃kline]
vpr/réfl
(= faire une révérence) → to bow
(fig) → to take one's hat off to
Là, bravo, je m'incline → Well done, I take my hat off to you.
(= concéder la défaire) → to be defeated
Ils se sont inclinés par trois buts à deux → They were defeated by three goals to two.
s'incliner devant → to bow before
vpr/pass
[route] → to slope
[toit] → to be sloping