inconvénient

inconvénient

n.m. [ lat. inconveniens, inconvenientis, de convenire, convenir ]
1. Conséquence fâcheuse d'une situation, d'une action : Y a-t-il un inconvénient à mettre ces deux espèces de poissons dans le même aquarium ? danger, risque obstacle
2. Ce qui cause un désavantage ; défaut : Les inconvénients d'un voyage en solitaire désagrément, incommodité ; agrément, avantage

INCONVÉNIENT2

(in-kon-vé-ni-an) s. m.
Ce qu'il y a de fâcheux dans une chose qu'on fait, dans un parti qu'on prend. Je ne vois point d'inconvénient à cela, à faire cela.
On devait tomber dans un autre inconvénient [BOSSUET, Hist. III, 7]
Il [Athénagore, dans son Apologie] commence à exposer qu'il n'y a point d'inconvénient que Dieu ait un fils, mais qu'il ne faut pas s'en imaginer la naissance [ID., 6e avert. 69]
D'où vient que les mêmes hommes qui ont un flegme tout prêt pour recevoir indifféremment les plus grands désastres, s'échappent et ont une bile intarissable sur les plus petits inconvénients ? [LA BRUY., XI]
J'aime mieux me borner à ce que l'on sait avec quelque certitude que de me livrer à des conjectures, et tomber dans l'inconvénient de donner pour existants des êtres fabuleux, et pour des espèces réelles des animaux défigurés [BUFF., Quadrup. t. VII, p. 398]
Désavantage attaché à une chose, résultat fâcheux qui en dépend.
Qui prévoyait de plus loin, et qui donnait des moyens plus sûrs, pour éviter les inconvénients dont les grandes entreprises sont environnées ? [BOSSUET, le Tellier.]
Il faut choisir entre les inconvénients les moins grands [VOLT., Lett. Chauvelin, 23 févr. 1767]
Y a-t-il quelque bien dans ce monde-ci qui soit sans inconvénient ? [DIDER., Entret. avec la maréchale ***.]

REMARQUE

  • J. J. Rousseau a dit : Je ne vois pas d'inconvénient de me prévenir du jour où vous arriverez, Lett. à du Peyrou, 12 sept. 1767. C'est un solécisme ; il faut je ne vois pas d'inconvénient à, ou je ne vois pas l'inconvénient de. Dans le premier cas, à est régi par le verbe, dans le second de est régi par le nom.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Il s'ensuit inconvenient [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVe s.
    Et alleguoient l'inconvenient advenu à son grant pere à Montereau FaultYonne [Jean de Bourgogne assassiné à Montereau] [COMM., II, 12]
    Notez comme un très grant prince et puissant peut très soudain tomber en inconvenient et par bien peu d'ennemis [ID., II, 12]
    Je dis en verité que contre un inconvenient qui pourra advenir par execution de justice, cent en adviendront si on procede par autre voie [MONSTRELET, I, 48]
    Quand les quatre chevaliers furent cheuz comme mors, leurs ennemys qui les regardoient et qui avoient pitié de leurs inconvenients.... [, Percefor. t. IV, f° 84]
  • XVIe s.
    Ils le convoyerent tous jusques en sa maison, monstrant qu'ils estoient bien marris de son inconvenient [accident] [AMYOT, Lyc. 16]

ÉTYMOLOGIE

  • Inconvénient 1.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. INCONVÉNIENT. - HIST. Ajoutez :
  • XIIIe s.
    Moult les haÿ [les Juifs] Hildefonssus, Moult les assaut, moult leur quert [court] sus, Et maine à inconvenient [GAUTIER DE COINSY, les Miracles de la sainte Vierge, p. 87, éd. abbé Poquet.]

inconvénient

INCONVÉNIENT. n. m. Ce qui survient de fâcheux dans quelque affaire, ce qui résulte de fâcheux d'un parti qu'on prend. Il résultera pour lui de grands inconvénients de cette affaire. Il n'y a nul inconvénient, je ne vois pas d'inconvénient à faire ce que vous dites. Vous n'avez nul inconvénient à craindre. Ce changement peut se faire sans inconvénient.

Il se dit aussi des Désavantages attachés à une chose, des résultats fâcheux qu'elle doit nécessairement produire. Ce système offre beaucoup d'inconvénients, a ses avantages et ses inconvénients. Les avantages balancent les inconvénients. C'est un inconvénient grave. Remédier aux inconvénients.

inconvenient

Inconvenient, Infortunium, Casus aduersi.

Un inconvenient et malencontre qui vient soudainement, Nimbus.

Cet inconvenient nous est survenu, Illud incommodum accessit nobis.

Un inconvenient advenu en un proces, et dont on ne se doutoit aucunement, Sideratio causae. B.

Je suis marri de l'inconvenient de Menedemus, que tant de mal luy est advenu, Menedemi vicem miseret me, tantum deuenisse ad eum mali.

Tu n'estimes point tant tous les inconveniens qui adviennent à l'homme, que tu fais vertu, Humanos casus virtute inferiores esse putas.

Tomber en inconvenient, In fraudem incidere, vel delabi.

Tomber en quelque inconvenient, et y estre mené par la mauvaistié d'autruy, In fraudem deduci.

J'estoy tombé en cet inconvenient, In eum casum veneram.

Tomber en un inconvenient et danger, In plagas incidere.

Nous cheons d'un inconvenient en un autre, Nos alia ex aliis in fata vocamur.

inconvénient


INCONVÉNIENT, s. m. [Inkonvéni-an: 2e et der. lon. 3e é fer] Ce qui survient de fâcheux dans quelque afaire; ou ce qui résulte d'un parti qu'on prend. "Il est survenu un inconvénient qu'on n'avait pas prévu. "En voulant éviter un inconvénient, on tombe dans un aûtre. Il n'y a pas d'inconvénient à cela.

Synonymes et Contraires

inconvénient

nom masculin inconvénient
1.  Ce qui fait obstacle.
2.  Aspect négatif.
défaut, désagrément, désavantage, ennui, handicap, de la la médaille -familier: enquiquinement -littéraire: incommodité.
Traductions

inconvénient

Nachteil, Schranke, Ungemachdisadvantage, drawback, inconvenience, annoyance, bother, encumbrance, impediment, snagnadeel, gemaal, gezeur, hinder, hindernis, hinderpaal, minpunt, schaduwzijde, bezwaar, betreurenswaardigטרחנות (נ), מגרעת (נ)ulempeĝenaĵo, malavantaĝo, maloportunecogalliulempewada, niekorzyśćnackdelinconveniente, svantaggioخَلَل, عَيْبnevýhodaμειονέκτημαdesventaja, inconvenientehaittanedostatak不利, 欠点단점, 불리desvantagemнедостатокข้อเสีย, ข้อเสียเปรียบdezavantaj, engelmặt hạn chế, sự bất lợi劣势, 缺点缺點 (ɛ̃kɔ̃venjɑ̃)
nom masculin
aspect négatif de qqch les avantages et les inconvénients d'un métier

inconvénient

[ɛ̃kɔ̃venjɑ̃] nm
[situation, projet] → disadvantage, drawback
si vous n'y voyez pas d'inconvénient → if you have no objections