inconvénient, ente

INCONVÉNIENT, ENTE1

(in-kon-vé-ni-an, an-t') adj.
Terme vieilli. Qui ne convient pas.
Encore n'a-t-il pas été inconvénient que les choses n'arrivassent pas tout d'un coup à la plus haute élévation [BALZAC, le Prince, ch. 15]
Et si ses traits [de l'Amour] ont eu la force d'entamer Les cœurs de Pluton et d'Hercule, Il n'est pas inconvénient Qu'étant aveugle, étourdi, téméraire, Il se blesse en les maniant [LA FONT., Psyché, I, p. 22]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Medicinement inconvenient appliqué à la plaie [H. DE MONDEVILLE, f° 67, verso.]
  • XVIe s.
    Par quoy nous voyons qu'il n'est pas inconvenient qu'une mesme œuvre soit attribuée à Dieu et au diable et à l'homme [CALV., Instit. 225]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. inconvenient, inconvenien ; esp. et ital. inconveniente ; du lat. inconvenientem, qui, signifiant proprement discordant, hétérogène, avait pris dès Apulée le sens d'inconvenant, de messéant.