incorporé, ée

INCORPORÉ, ÉE

(in-kor-po-ré, rée) part. passé d'incorporer
Réuni en un seul corps.
Comme on trouve ces coquilles incorporées et pétrifiées dans les marbres et dans les rochers des plus hautes montagnes [BUFF., Hist. nat. 2e disc. Œuvres, t. I, p. 113]
Réuni à un tout.
Province unie et incorporée à la couronne [PATRU, Plaidoyer 4, dans RICHELET]
Elle [Albe] fut vaincue et ruinée ; ses citoyens, incorporés à la ville victorieuse, l'agrandirent et la fortifièrent [BOSSUET, Hist. I, 7]
Les Espagnols sont une race d'Arabes, de Carthaginois, de Juifs, de Tyriens, de Visigoths, de Vandales incorporée avec les habitants du pays [VOLT., Russie, I, 1]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    INCORPORÉ. Ajoutez :
    Terme anglais. Qui a reçu une charte, un titre d'institution.
    Dès ce moment la Société protectrice pour les enfants des rues était définitivement instituée, et, trois ans après, elle était officiellement reconnue, incorporée par un acte de la législature de l'État de New-York [L. SIMONIN, Rev. des Deux-Mondes, 1er janv. 1875, p. 66]
    En 1837, la ville de Chicago était incorporée, c'est-à-dire que son organisation municipale était reconnue [ID., ib. 1er avril 1875, p. 568]