incorrompu, ue

INCORROMPU, UE

(in-ko-ron-pu, pue) adj.
Qui n'est point corrompu.
Les uns considèrent la nature comme incorrompue [PASC., Vrai bien, 22, éd. FAUGÈRE]
Voilà le peuple [les Juifs] du monde le moins suspect de nous favoriser, et le plus exact et le plus zélé qui se puisse dire pour sa loi et pour ses prophètes, qui les porte incorrompus [ID., Figuratifs, 1]

ÉTYMOLOGIE

  • In.... 1, et corrompu.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • INCORROMPU. Ajoutez : - HIST. XVe s.
    Ne peut adulterer l'espousse incorrompue de Jesus-Christ nette et pure [MONSTREL., Chron. an 1439, t. II, f° 160, recto.]
  • XVIe s.
    Par faute d'avoir bien sceu distinguer l'estre de l'homme, après qu'il a peché, d'avec l'integrité de sa nature incorrompue [CHOLIÈRES, Contes, 8e après-dînée, t. II, f° 285, recto.]
    Ce qui est plongé et enfoncé dedans le corps s'appelle ame ; mais ce qui est entier et incorrompu, le vulgaire l'appelle l'entendement [AMYOT, Plut. Œuv. mor. t. XX, p. 229]
    Ce langage, d'Adam de pere en fils coulant, Parvint incorrompu jusqu'au temps.... [DU BARTAS, la Seconde sepmaine, Paris, 1610, p. 201]