incorruption

INCORRUPTION

(in-ko-ru-psion) s. f.
État des choses qui ne peuvent se corrompre.
L'esprit, source d'incorruption ; la chair, source de corruption [NICOLE, Essais, t. XIII, p. 2, dans POUGENS]
Il [Jésus-Christ] est le principe d'incorruption [pour les corps mortels] [BOSSUET, Sermons, Résurrect. dern. 2]
Peut-être que la chair de Jésus-Christ, ce germe d'incorruption et d'immortalité, est au dedans de vous un levain funeste qui corrompt toute la masse [MASS., Disc. sur la commun. Confér.]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Nostre chars [chair], ainçois que elle soit confermée de la incorruption du relevement [resurrection....] [, Job, p. 490]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. incorruptionem, de in.... 1, et corruptio, corruption.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • INCORRUPTION. - HIST. Ajoutez :
  • XIVe s.
    [La sainte Vierge] espouse à roy, et non pas mortel, mais incorruptible et immortel pour sa perpetuelle incorrupcion [, Miracles de Nostre Dame par personnages, publiés par G. Paris et U. Robert, p. 103]
    Par elle [la sainte Vierge] et par son chier filz sommes appellez de tenebres à lumiere, de mort à vie, de corruption à incorruption [, Miracles de Nostre Dame par personnages, p. 252]
    Incorruptela, incorrutions [ESCALLIER, Vocabulaire latin-français 1390]