incrusté, ée

INCRUSTÉ, ÉE

(in-kru-sté, stée) part. passé d'incruster
Garni d'objets d'ornement qui sont engagés dans la surface.
Ferishta nous avertit que le vainqueur Babar fit ériger sur une éminence, près du champ de bataille, une pyramide toute incrustée des têtes des vaincus [VOLT., Polit. et législ. Frag. hist. sur l'Inde, 33]
S. m. Ouvrage d'ébénisterie ou de tabletterie fait par incrustation. Un bel incrusté.
Engagé en forme d'incrustation dans une surface.
L'argent de première formation est ordinairement incrusté dans le quartz [BUFF., Min. t. V, p. 20, dans POUGENS]
Nous vîmes une collection de pierres grises qui, fendues par lits comme le talc, présentent les deux moitiés d'un poisson incrusté, dont la figure est très distincte [MARMONTEL, Mém. VII]
Terme de botanique. Le péricarpe et la graine sont incrustés, quand ils adhèrent naturellement entre eux, au point de ne pouvoir être séparés.