incrustation

incrustation

n.f.
1. Action d'incruster des fragments de matière dans une autre matière ; ce qui est incrusté : Des incrustations de dentelle sur un haut en velours.
2. Dépôt plus ou moins dur que laisse une eau chargée de sels calcaires tartre
3. Insertion d'une image électronique dans une autre ; image ainsi insérée : Son nom apparaît en incrustation dans un coin de l'écran.

INCRUSTATION

(in-kru-sta-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Action d'incruster ; le résultat de cette action. Les mosaïques se font par incrustation.
Le palais du roi Mausole à Halicarnasse est la plus ancienne maison où il paraisse qu'on ait fait usage de ces incrustations de marbre qui en faisaient un des plus grands ornements [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. XI, 1re part. p. 75, dans POUGENS.]
Action de former une croûte sur un corps. Enduit pierreux qui se forme à la surface des corps déposés dans les eaux séléniteuses.
Terme de pathologie. Dépôt calcaire qui se forme dans les tissus organiques ou à leur surface.

SYNONYME

  • INCRUSTATION, PÉTRIFICATION. Ces deux mots, que l'on confond quelquefois, ne sont pas synonymes. Les sources incrustantes ne font qu'entourer les objets d'une croûte, d'une couche, sans en changer la texture intérieure ; dans une pétrification, l'intérieur même de l'objet est changé en pierre.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Medailles, colosses, gravures et incrustations industrieusement entaillées et enrichies d'une singuliere peinture [YVER, 522]
    Et que par dessus les couvertures des paillers soit adjoustée une incrustation de bonne argille, bien pestrie [O. DE SERRES, 134]
    Lors recevra la confiture son dernier sucre, dont elle sera incrustée, comme d'un exquis vernis ; telle incrustation se fera aussi à loisir [ID., 870]
    À trois ans se despouille ce qui de la corne leur est accreu [aux bœufs] depuis la naissance jusqu'au dit temps, en expulsant l'incrustation, demeurant ce bout-là, appellé cornichon, net et poli, sans tortuosité [ID., 296]
    C'est dommage qu'un meschant homme ne soit encores un sot, et que la decence pallie son vice ; ces incrustations n'appartiennent qu'à une bonne et saine paroi, qui merite d'estre conservée ou blanchie [MONT., III, 314]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. incrustationem, de incrustare, incruster.

incrustation

INCRUSTATION. n. f. Action d'incruster ou Résultat de cette action. Les mosaïques, les tables de pierres fines de Florence se font par incrustation. Une belle incrustation. Les ouvrages de marqueterie sont des incrustations. Un meuble orné d'incrustations. Les incrustations sur acier.

Il désigne aussi, en termes de Géologie, la Croûte ou l'enduit pierreux qui se forme autour de quelques corps lorsqu'ils séjournent dans certaines eaux.

En termes de Médecine, il se dit des Dépôts calcaires qui se forment dans les tissus organiques ou à leur surface.

incrustation


INCRUSTATION, s. fém. INCRUSTER, v. act. [Inkrus-ta-cion, .] Ils se disent de l' aplication de quelque pièce de marbre, etc. contre une murâille pour l'orner. "Incruster un pilâstre: Église incrustée de marbre. La Lande. "Une belle incrustation. = Le subst. se dit aussi d'une croûte qui se forme autour de quelques corps qui ont séjourné dans l'eau.

Traductions

incrustation

inlay, incrustation

incrustation

inlegwerk, (het) inleggen [edelsteen], inzetsel [kant], kalkafzetting

incrustation

[ɛ̃kʀystasjɔ̃] nf
(ART) (= technique) → inlaying no pl; (chose incrustée)inlay
(TV) [image] → superimposition
(= dépôt) → fur no pl, scale no pl