inculqué, ée

INCULQUÉ, ÉE

(in-kul-ké, kée) part. passé d'inculquer
Il se dit de ce qu'on introduit ou s'efforce d'introduire dans l'esprit en le répétant.
Il n'y a rien de plus inculqué dans ce Père [saint Clément d'Alexandrie] que les demandes dans la bouche et dans le cœur des plus parfaits spirituels [BOSSUET, États d'orais. VI, 10]
S'il y a une expression plus inculquée en prenant le tout [le corps et le sang], il ne laisse pas d'être véritable qu'à la réception de chaque partie on se représente la mort tout entière [de Jésus], et l'on applique toute la grâce [ID., Commun. sous les deux esp. II, 2]